Banque Mondiale-Tunisie : La reforme bancaire devra dégager entre 17 et 20 milliards de dinars

0

L’opération d’audit des trois banques publiques tunisiennes devra aboutir à une réforme bancaire qui doit générer entre 17 et 20 milliards de dinars de crédits supplémentaires qui seront injectés directement dans l’économie nationale et bénéficieront principalement au secteur privé au cours de la prochaine décennie. C’est l’avis de M. Laurent Gonnet, responsable du secteur financier à la Banque Mondiale.

L’audit de la banque nationale agricole (BNA), de la banque de l’Habitat (BH) et la Société Tunisienne de Banque (STB), devra aussi conduire à l’augmentation du taux de pénétration des crédits (ou taux d’accès aux crédits)  qui passera de 78% à 90%, ce qui est de nature à booster davantage la croissance.

Selon M. Gonnet, la Tunisie n’exploite pas totalement  le potentiel de son secteur financier  et l’audit qui prendra huit mois, permettra de mettre à nu les points faibles des banques publiques. L’Etat doit alors choisir les réformes adéquates.

Face aux défaillances des banques publiques tunisiennes notamment la mauvaise gestion, le manque d’innovation dans les produits et prestations proposés, l’absence de prudence concernant les créances douteuses, par ailleurs très élevées,  quatre possibilités s’offrent alors à l’Etat tunisien, soit transformer ces banques publiques en banques de développement ou les liquider ou bien mettre à leur tête des équipes d’experts privés en vue d’en améliorer la gestion ou encore céder une part de ces banques à des actionnaires stratégiques.

Tout cela reste tributaire des réactions des acteurs économiques et surtout politiques dans une période où les partis cherchent vainement un consensus qui sortira le pays de la crise politique dans lequel il débat depuis les élections du 23 octobre 2011 qui ont abouti à un clivage net entre islamistes et modernistes.

Les divergences porteront, à notre sens, non pas uniquement sur les stratégies nouvelles et le nouveau statut de ces banques mais également sur les restructurations des ressources humaines et dans ce domaine, la puissante fédération syndicale sera un acteur incontournable.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here