L’UEMOA se saisit du dossier du deuxième terminal à conteneurs du port d’Abidjan

0

UEMOA BolloréL’attribution en mars dernier  du deuxième terminal du port d’Abidjan au consortium  conduit par Bolloré continue de faire des vagues.   L’Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA)  s’est saisie du dossier.  

L’enquête de l’instance communautaire devra déterminer si oui ou non la gestion des deux terminaux à quai du port d’Abidjan par un seul opérateur  constitue une position dominante à même de fausser la concurrence, comme l’a déclaré Jean-Louis Billon, ministre en charge du commerce et des PME-PMI, également en charge du respect de la concurrence.

Même s’il reste purement consultatif, l’avis de l’UEMOA, fondé sur un traité datant de 2002, fait bouger les lignes dans une région où les passations des marchés publiques suscitent de nombreuses contestations.

Pour rappel, la Côte d’Ivoires’est dotée d’un dispositif sur la concurrence en 1991  mais n’avait  pas  encore une instance  chargé de la régulation des marchés .   La polémique autour de  l’attribution du deuxième terminal à conteneurs  a visiblement précipité  les choses puisque le conseil de la concurrence  est désormais en phase de constitution sous la houlette de Jean-Louis Billon.

Par ailleurs, selon une source proche du dossier, le dossier de l’attribution du deuxième terminal du port d’Abidjan n’aurait pas été soumis en conseil des ministres.  Ce que  dément une voix autorisée   du groupement Bolloré, contactée par Financial Afrik, et qui pointe du doigt un éventuel conflit d’intérêt.  A suivre notre dossier du vendredi consacrée à la question. 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here