La Gambie valide la stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECA

0

Le Gouvernement gambien, en collaboration avec la Commission économique pour l’Afrique (CEA), organise un atelier de validation de sa stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECA, du 2 au 3 mars, à Banjul.

La stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECA identifie les actions prioritaires à entreprendre par le gouvernement pour réaliser efficacement les avantages potentiels de la ZLECA. Elle identifie des mesures visant à assurer une mise en œuvre adéquate des dispositions de l’Accord au niveau national ; donner la priorité aux produits à forte valeur ajoutée et à fort potentiel d’exportation sur divers marchés africains, améliorer et étendre la participation durable aux chaînes de valeur régionales.

En outre, la stratégie nationale met en évidence des questions transversales telles que le genre, la jeunesse, les MPME ainsi que l’environnement et le changement climatique, afin d’assurer l’inclusion et la durabilité. Elle recommande un Comité national de mise en œuvre (NIC) dont le mandat général est de superviser la mise en œuvre de la stratégie et élaborer un cadre de suivi et d’évaluation qui suivra les progrès de la mise en œuvre de l’Accord.

M. Lamin Dampha, Secrétaire permanent du Ministère du commerce de la Gambie, s’exprimant au nom du Ministre du commerce, déclare : « …la mise en œuvre posera des défis. Cependant, nous exhortons toutes les parties prenantes à aborder les questions de manière équitable mais aussi rapide. La mise en œuvre impliquera une réforme des procédures et des règles au niveau national. Cependant, cela ne se fera pas du jour au lendemain et ce sera un processus qui exigera le dialogue et la flexibilité ».

David Luke, Coordinateur du Centre africain pour la politique commerciale de la CEA, note pour sa part que les avantages attendus de la ZLECA ne viendront pas automatiquement. La Gambie, tout comme les autres pays africains, doit prioriser les opportunités de diversification et d’intégration dans les chaînes de valeur régionales pour les biens et les services. Il mentionne en outre l’importance pour le gouvernement de travailler en étroite collaboration avec le secteur privé afin de créer un environnement commercial propice qui permette au secteur privé de produire et d’échanger sur les marchés africains.

M. Luke reconnaît que la libéralisation tarifaire envisagée dans le cadre de la ZLECA entraînera une perte de revenus dans un paysage budgétaire déjà relativement difficile en Gambie. Le document du projet de stratégie recommande que la Gambie recherche un soutien à l’ajustement pour compenser cela.

Les décideurs et les experts des secteurs public, privé, de la société civile, des jeunes, des femmes et des universitaires se sont réunis pour examiner et valider la stratégie nationale et formuler des recommandations pour la mise en œuvre efficace de ladite stratégie.

Cela fait partie d’un projet global visant à approfondir l’intégration commerciale en Afrique grâce à la mise en œuvre efficace de la ZLECA. Soutenu financièrement par l’Union européenne et le Département canadien des affaires internationales, la CEA travaille avec ses partenaires, notamment la Commission de l’Union africaine (CUA), le Centre du commerce international (CCI), la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et des experts commerciaux indépendants pour garantir des stratégies de mise en œuvre efficaces de la ZLECA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here