Luanda Leaks: un banquier d’Isabel Dos Santos se suicide

0

Trois jours après la révélation baptisée «Luanda Leaks», un banquier cité dans cette affaire de détournement de fonds et de blanchiment d’argent par   la femme la plus riche d’Afrique, Isabel dos Santos, a été retrouvé mort à Lisbonne.

Nuno Ribeiro da Cunha, 45 ans, gérait le compte de la firme pétrolière Sonangol, anciennement présidée par Mme Dos Santos, chez la banque EuroBic. M. Da Cunha a été retrouvé mort dans l’une de ses propriétés à Lisbonne. Une source policière a déclaré aux médias portugais que « tout indique un suicide ». Les médias locaux ont cité la police disant que M. Da Cunha avait déjà tenté de se suicider ce mois-ci et souffrait de dépression.

Mercredi, EuroBic a annoncé qu’elle mettrait fin à sa relation commerciale avec Mme Dos Santos, qui serait l’actionnaire principal de la banque par le biais de deux sociétés qu’elle possède. Il a été rapporté plus tard que Mme Dos Santos vendait sa participation au capital dans la banque.

La banque a ajouté qu’elle enquêterait sur les transferts d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de dollars qu’elle avait effectués. Certains des transferts ont vidé le compte de Sonangol chez EuroBic, rapporte le New York Times. Jeudi, Mme Dos Santos a qualifié les allégations à son encontre de « extrêmement trompeuses et fausses ».

Les procureurs angolais cherchent à récupérer 1 milliard de dollars (760 millions de livres sterling) que Mme Dos Santos et ses associés seraient redevables à l’État.

« Isabel dos Santos est accusée de mauvaise gestion et de détournement de fonds pendant son mandat à Sonangol », a déclaré mercredi le procureur général Helder Pitta Gros lors d’une conférence de presse. Il a déclaré qu’en conséquence, elle était provisoirement inculpée de « blanchiment d’argent, trafic d’influence etde contrefaçon de documents, entre autres délits économiques ». Les autorités angolaises vont maintenant mener une enquête pénale pour déterminer si elle doit être officiellement inculpée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here