Le Nigeria et la BADEA se renforcent dans le capital d’ Afriximbank

0

La Banque africaine d’import-export  (Afreximbank) a fait savoir qu’elle a procédé  une augmentation de son capital en 2019.

Objectif : poursuivre sa croissance conformément à son plan stratégique, en particulier dans le sillage de la récente Zone de libre-échange continentale africaine.

Dans un communiqué publié jeudi 23 janvier, l’institution a informé que les actionnaires existants, dont le Nigéria et la  Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), ont investi des titres d’une valeur de 200 millions de dollars dans les classes d’actions A, B et  C.

Ils ont également injecté  300 millions de dollars au titre du capital appelable. Ce qui porte la valeur totale des nouvelles actions émises par la Banque à 500 millions de dollars l’année écoulée.

Pour Benedict Oramah, président d’Afreximbank, « l’injection de ces capitaux propres, témoigne la confiance des actionnaires existant vis-à-vis de la banque». Ces fonds, souligne-t-il, permettront de  «doper le volume des échanges commerciaux  et d’investissement à travers le continent, générant des rendements pour la Banque et une croissance pour les entreprises africaines».

Créée en octobre 1993, la banque a approuvé plus de 67 milliards de dollars de facilités de crédit pour les entreprises africaines, dont 7,2 milliards de dollars en 2018. Au 31 décembre 2018, Afreximbank  affichait un total actif de 13,4 milliards de dollars.

Les agences de notation financières telles que GCR, Moody’s et Fitch lui ont attribué successivement des notes A, Baa1 et  BBB.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here