icco-0005
Abidjan va enfin accueillir le siège de l’Organisation internationale du cacao (ICCO), plus de quinze ans après en avoir obtenu l’accord de principe, en 2001. L’assurance a été donnée ce 13 mars par Luis Valverde, président de l’organisation et par ailleurs vice-ministre équatorien en charge de l’Agriculture. Les bureaux seront officiellement inaugurés ce 25 avril, marquant ainsi le transfert définitif du siège implanté à Londres depuis 1973.

Ce transfert va donner à Abidjan une allure de capitale mondiale du cacao, spéculation dont il représente 40% de l’offre au niveau international. « Nous pensons que l’ICCO doit se trouver dans le pays où le cacao est le plus produit », a commenté M. Valverde.
Pour Jean Marc Anga, le directeur exécutif, la Côte d’Ivoire va bénéficier d’un « transfert de compétences » dont devrait bénéficier les planteurs.

L’inauguration se tiendra en marge de la 95ème session de l’ICCO (prévue du 24 au 28 février à Abidjan), une rencontre au cours de laquelle les 50 pays membres (producteurs et importateurs) aborderont la préoccupante question de la baisse des cours du cacao, en chute d’environ 30% depuis un an. En février, l’instance estimait que la production mondiale de cacao devrait enregistrer, au terme de la campagne, une hausse de 14,8% à 4,55 millions de tonnes, confirmant ainsi ainsi les craintes d’une surproduction de fèves.

Ce contenu pourrait également vous intéresser