Mostafa Belkhayate est un africain des deux rives du Sahara. Marocain né à El Jadida en 1960, il s’est initié tout jeune aux maths en observant les vagues de l’Océan venir échouer régulièrement sur les côtes escarpées de Saint Louis.

C’est dans cette ancienne ville coloniale que ce futur  trader a appréhendé la force créatrice de l’esprit.  Mathématicien mais surtout soufi, passant des textes religieux aux vagues d’Eliott avec une rare agilité, Belkhayate accumule les trophées. En 2000, il accède à la renommée en faisant valoriser de 403% un portefeuille de 20 000 dollars, devenant de fait le premier marocain et le premier africain à remporter le championnat du monde de la Bourse organisé par l’association des Traders internationaux de Genève.

Aux côtés d’un autre grand mathématicien, le malien  Aliou Boubacar Diallo, patron de la mine Wassoulor,  Mostafa a  fait connaître aux traders canadiens le nom “Mansa Moussa Gold Fund”, donné à un fonds or qui sera valorisé plusieurs fois. Installé à Marrakech puis à Dubaï, Mostafa est d’avis que les africains jettent leur or par la fenêtre.  Son discours structuré  traite des possibilités pour l’Afrique de garantir ses  monnaies à partir de ses ressources. Pour cet adepte de l’analyse technique, la finance islamique est une opportunité pour l’Afrique de lever des capitaux à des conditions plus avantageuses.

Share Button