Casablanca Stock Exchange | Botswana Stock Exchange (BSE) | The Egyptian Exchange | Ghana Stock Exchange | Niarobi Securities Exchange | The Malawi Stock Exchange | The Stock Exchange of Mauritius | Namibian Stock Exchange | The Nigerian Stock Exchange | Johannesburg Stock Exchange | South Africa’s Central Securities Depository (CSD) | Khartoum Stock Exchange | Swaziland Stock Exchange | Dar es Salaam Stock Exchange | Bourse de Tunis | Uganda Securities Exchange | BRVM | Lusaka Stock Exchange | Rwanda Stock Exchange |

Un mauricien crée le premier robot de services interactif purificateur d’air

Photo RasmayRamesh Caussy, diplômé de la prestigieuse Ecole Polytechnique, est à l’origine de Diya One, petite merveille de technologie développée par sa jeune entreprise Partnering Robotics, la première solution robotique interactive à prendre en charge la purification de l’air intérieur. Une solution globale et innovante proposée aux entreprises pour préserver la santé des salariés au travail. Un modèle d’innovation que son concepteur entend aussi développer sur le continent africain.

 

 

Né à Port-Louis en 1967, Ramesh Caussy entend œuvrer à la transformation de notre société à l’ère du numérique. Animé par un esprit d’innovation sans limites, il s’est imposé comme l’un des acteurs de référence de l’économie numérique et de la robotique « bio-inspirée » issue de la Neuro-Cybernétique. A l’instar des animaux,  les robots développés par sa société sont équipés d’un « cerveau artificiel » (simulation de réseaux de neurones) qui leur permet d’évoluer de manière autonome dans un environnement réel. Ils sont ainsi capables d’interactions, d’éviter les obstacles de manière fluide ou de naviguer sur de grandes distances de façon autonome dans des lieux de vie évolutifs.

 

Partager pour Gagner

 

Formé dans les Universités et Grandes Ecoles françaises, à commencer par la plus prestigieuse, l’Ecole Polytechnique, dans des domaines aussi divers que les nouvelles technologies, la gestion et la dynamique d’entreprise, l’économie, ou le management, Ramesh Caussy, fidèle à sa philosophie du « Share to win », n’oublie pas ses origines et souhaiterait accompagner activement le continent africain sur la voie de l’économie numérique, par le biais notamment de programmes dédiés à la formation des cadres. Le moyen de favoriser l’émergence d’un modèle d’innovation propre aux pays africains, à commencer par Maurice. « Une évolution indispensable pour augmenter son attractivité auprès des investisseurs », souligne-t-il.  L’entrée dans l’ère numérique offre une nouvelle dynamique aux entreprises. Partnering Robotics entend bien leur faire profiter de cette opportunité, quelle que soit leur taille, en leur proposant des solutions globales, innovantes et accessibles financièrement. C’est le cas de son dernier né Diya One qui répond à un enjeu sanitaire majeur.

 

Diya One : une solution de hautes technologies à des coûts maîtrisés

 

La qualité de l’air respiré est un élément fondateur de notre santé. Pour des salariés qui passent près de 90 % de leur temps de travail dans des lieux fermés ou quasi-clos, une qualité de l’air dégradée, voire polluée, peut avoir des conséquences directes, de la simple gêne (odeurs ou irritations), au SBS (Sick Building Syndrom), jusqu’au développement de pathologies comme les allergies respiratoires. Les voies d’amélioration liées aux conditions de ventilation, à la réduction des sources d’émission et autres dispositifs lourds et localisés, si elles existent, ne sont pas toujours adaptées et demeurent souvent très onéreuses.   

Ce robot autonome, au design sympathique et sachant trouver son chemin tout seul, a pour mission de purifier l’air grâce à une technologie brevetée (testée par des laboratoires et chercheurs qualifiés en la matière : INSERM, CNRS et CERTECH) issue de la recherche dans les domaines aéronautiques et militaires et développée par Aelorve, avec laquelle Partnering Robotics dispose d’un accord de coopération exclusif en matière de robotique.

 

Se déplaçant de manière autonome dans l’espace de travail, il permet l’élimination des polluants chimiques et microbiologiques (bactéries et virus, notamment), en traitant 75 m3 / h d’air ambiant, à la fois en routine mais aussi en fonction des indications de perturbation de la qualité de l’air qu’il aura analysées grâce à des capteurs intégrés. Un dispositif entièrement conçu et produit en France, qui peut rapidement devenir très pertinent au plan économique puisqu’il permet potentiellement de remplacer des dispositifs multiples d’épuration d’air dans chacune des pièces, tout en garantissant le confort des usagers.

 Plus d’infos sur www.partnering-robotics.com

 

 

Share Button

Laisser un commentaire