Le flou juridique qui règne autour de la cryptomonnaie «nationale » centrafricaine n’a pas permis à celle-ci de réussir sa première cotation. Organisée lundi 25 juillet  à 17h GMT, la cotation du Sangocoin a été froidement accueillie par des investisseurs méfiants d’une cryptomonnaie étatique et largement prévenus par les mésaventures de l’infortuné Salvador, un État qui a perdu des milliards de dollars de ses réserves placées imprudemment dans le bitcoin. Ainsi, sur les 210 millions de coins Sango  mis sur le marché pour 30 Jours au prix de 0,10 $ prévu évoluer jusqu’à 0,37 $, seuls 6% avaient été vendus mardi à 11


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis