L’accélération de l’inflation en 2022 sera suivie d’une décélération en 2023, sous l’hypothèse d’une hausse attendue de la production vivrière locale sur cette période ainsi qu’un retour progressif à la normale des échanges commerciaux. C’est ce que la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest annonce dans son rapport sur l’évolution des prix à la consommation dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) en 2021 et perspectives. « Pour l’année 2023, la baisse projetée de l’inflation serait impulsée par la perspective d’une hausse de la production vivrière pour la prochaine campagne agricole 2022/2023. Le taux d’inflation, en moyenne annuelle


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis