Dans le cadre de la journée internationale de l’Afrique célébrée cette semaine, la BCP Bank (Mauritius) a organisé un  panel event en invitant Rachidi Yayaoye, Head of Global Coverage Africa de l’Atlantic Business International (ABI), filiale du Groupe Banque Central Populaire, à partager sa connaissance du marché africain avec les investisseurs et les  exportateurs mauriciens et autres acteurs de l’industrie. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie de la banque à  renforcer son positionnement comme partenaire de choix pour les affaires sur le continent.  

La BCP Bank (Mauritius) s’appuie, en effet, sur son expertise du continent aux 54 marchés et le centre financier mauricien pour connecter les univers business d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient. « Maurice a réussi à établir une  image de marque comme facilitateur de business et aujourd’hui, le pays peut se vanter d’être un hub pour les  centrales d’achats. Il faudrait, cependant, développer davantage les instruments de Trade Finance. A la BCP Bank  (Mauritius), nous comprenons que le continent africain est un continent acheteur-vendeur et apportons les solutions  adaptées pour les négoces internationaux », a expliqué Abdelwafi Atif, CEO de BCP Bank (Mauritius). Il ajoute que la  banque tire parti des forces du Groupe BCP et de la synergie avec les filiales pour accompagner les conglomérats, les  fonds d’investissement, les investisseurs et les traders opérant en Afrique et au-delà. 

Lilowtee Rajmun- Jooseery, la directrice de MEXA, était également membre du panel et à partager la croissance notée  des exportations sur l’Afrique, soit 16% sur le premier trimestre 2022. « Nous accompagnons des PME vers l’Afrique. A  titre d’exemple, l’industrie cotonnière présente un fort potentiel pour les investisseurs mauriciens », a-t-elle partagé.  Elle a aussi exprimé le besoin d’accompagner les exportateurs Mauriciens face aux défis rencontrés sur le marché  Africain et aussi fait mention des opportunités pour ces exportateurs grâce à l’AfCFTA. 

« Les opportunités d’affaires sur le continent sont souvent sous-représentées », explique, pour sa part, Rachidi Yayaoye. Il partage que les entreprises sur le continent se développent très rapidement. « Nous dirigeons nos clients  vers Maurice pour qu’ils puissent s’installer à travers des structures qu’offrent le centre financier de Maurice afin de  bénéficier des solutions de financement dans le pays », souligne-t-il. En effet, la banque met en valeur le centre  financier mauricien pour attirer les investisseurs de l’Afrique à étendre leurs activités à l’international. « Membre des  principaux blocs économiques africains tels le SADC, la COMESA et l’IORA, nous avons un accès privilégié aux marchés  africains, européens et asiatiques. Contrairement à certains pays sur le continent, nous n’avons pas de contrôle des  changes et bénéficions d’une libre circulation des capitaux, ce qui facilite les affaires », explique, pour sa part,  Sangeetha Ramkelawon, Deputy CEO.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here