Bientôt cinq mois que le Mali fait l’objet de sanctions économiques et financières de la Communauté régionale d’Afrique de l’ouest (Cédéao), ce qui répercute sur le marché financier de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa). En témoigne ces communiqués devenus répétitifs publiés par l’agence Umoa-Titres à chaque fois que Bamako fait défaut. « Conformément à ses missions d’information des acteurs du Marché des Titres Publics (MTP), UMOA-Titres informe les investisseurs du MTP que le Trésor Public du Mali n’a pas été en mesure de procéder au règlement de ses engagements financiers sur le MTP en date du 16/05/2022 », informe l’institution basée


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis