Selon la BAD, la prise de conscience des Etats africains concernant les questions environnementales se matérialise notamment par l’inscription de la croissance verte dans les textes fondamentaux de certains pays du continent. ©DR
Les dirigeants africains défendent activement les Objectifs de développement durable des Nations Unies et mettent en œuvre simultanément les contributions déterminées au niveau national, une composante du traité de Paris sur le climat. C’est la conclusion d’un nouveau rapport co-écrit par la Banque africaine de développement (BAD) et le Global Green Growth Institute intitulé « L’Afrique est-elle prête pour la croissance verte ? » Selon une note publiée par l’institution panafricaine le 11 mai 2022, cette prise de conscience des Etats africains concernant les questions environnementales se matérialise notamment par l’inscription de la croissance verte dans les textes fondamentaux  du Kenya, du


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis