Le Bénin et le FMI ont conclu nouvel accord de 42 mois au titre de la Facilité Élargie de Crédit (FEC), du mécanisme élargi de crédit (MEDC) et des consultations au titre de l’article IV pour le compte de l’année 2022.

L’accès exceptionnel proposé au titre ce programme à hauteur de 484.058 millions de DTS (soit environ 700 millions de dollars, ou 391 % de la quote-part du pays) vise à aider le Bénin à répondre à des besoins urgents de financement, préserver la stabilité macroéconomique et soutenir son plan national de développement axé sur la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Dans son communiqué, le FMI évoque un accord “innovant” destiné à accompagner le Bénin à répondre à des besoins urgents de financement (liés notamment aux défis sécuritaires, aux séquelles de la COVID-19 et de la guerre en Ukraine) et à soutenir son Plan National de Développement.

La signature de l’accord a été précédée de réunions entre une équipe du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Constant Lonkeng, et les autorités Béninoises. Les consultations qui ont lieu à Cotonou du 4 au 13 avril et à Washington du 19 au 22 avril portaient donc sur  un nouveau programme en vue de soutenir l’ambitieux Programme d’Action 2021–2026 du Gouvernement du Bénin et mener les consultations de l’année 2022 au titre de l’article IV. “L’accord qui en résulte sera soumis à l’approbation de la direction et du conseil d’administration du FMI vers la mi-juin 2022”, indique l’institution monétaire internationale.

Si le  Bénin a enregistré des progrès considérables dans sa gestion macroéconomique au cours de ces cinq dernières années, plaçant économie sur des fondements solides, il fait face aujourd’hui, souligne Constant Lonkeng, 

aux “effets conjugués de la dégradation de la situation sécuritaire régionale, de la pandémie de COVID‑19 et de l’érosion du pouvoir d’achat dans un contexte marqué par la guerre en Ukraine”.

la rationalisation à court terme des dépenses fiscales et l’élargissement progressif de l’assiette de l’impôt constituent la pierre angulaire de cette réforme devant garantir la viabilité de la dette. 

L’équipe du FMI a rencontré M. Wadagni, Ministre d’État, Ministre de l’Économie et des Finances, M. Bio Tchané, Ministre d’État, Ministre du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale, M. Dagnon, Conseiller spécial du président Talon, M. Assilamehoo, Directeur national de la BCEAO (banque centrale régionale), le Général Bada, Directeur du cabinet militaire du Président de la République, des représentants du ministère des Affaires sociales et de la Microfinance et de la commission bancaire de l’UMOA basée à Abidjan, des hauts fonctionnaires de l’administration béninoise, des représentants de la société civile et du monde des affaires et divers bailleurs de fonds, notamment des représentants de la Banque africaine de développement, du Programme alimentaire mondial et de la Banque mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here