S’ils ne sont pas des solutions-miracles, les PPP sur les services d’eau potable, lorsqu’ils sont le fruit d’une réflexion élaborée et dépassionnée, ont fait la preuve de leur efficacité Des quartiers entiers qui reçoivent de l’eau potable deux heures par jour ou des femmes contraintes de veiller devant le robinet afin de remplir des seaux, des bidons et des fûts d’eau. Soixante ans après les indépendances, ce spectacle est courant dans plusieurs capitales africaines. 4 personnes sur 10 n’ont pas accès à l’eau potable sur le continent, et seulement 1/3 de la population au sud du Sahara dispose de services


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis