Le président Kais Saied de Tunisie.
La Tunisie se dirige vers un défaut de paiement si la détérioration actuelle de ses finances publiques se poursuit, a indiqué Morgan Stanley citée le 21 mars 2022 par l’agence Reuters. Un scénario qui pourrait se produire l’année prochaine, précise la banque américaine, si aucun accord n’est conclu avec le Fonds monétaire international (FMI) d’ici là, et en absence d’une décision de forte baisse des dépenses. « Dans l’hypothèse où la détérioration budgétaire se poursuit, il est probable que la Tunisie se déclare en défaut de paiement de sa dette », a en effet déclaré Morgan Stanley. Le 18 mars


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis