Nana Akufo-Addo
Après ses mises en garde et finalement face au fait accompli avec la prise du pouvoir par l’armée burkinabè, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) a, comme de coutume, condamné ce mardi 25 janvier par principe, le coup de force du lundi 24. L’organisation sous-régionale dénonce par la même occasion un recul démocratique majeur pour le pays. Après deux jours de mutinerie dans plusieurs casernes militaires et l’arrestation du président Roch Marc Christian Kaboré, qui a par la suite démissionné sous la menace des mutins, le nouvel homme fort du Faso se nomme Paul Henri Sandaogo Damiba,


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis