Les abords de l’aéroport d’Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis (EAU), ont été touchés lundi 17 janvier par une attaque de drones des rebelles yéménites Houthi réputés proches de la République islamique d’Iran.

Trois camions citernes ont été détruits dans l’attaque qui démontre la faiblesse du coûteux système de défense des Émirats Arabes Unis. L’on dénombre officiellement 3 morts et 3 blessés.

Les Houthis, soutenus par l’Iran, sont en guerre contre une coalition arabe menée par l’Arabie saoudite et à laquelle les Emirats arabes unis participent. Ils lancent régulièrement des attaques de drones ou de missiles contre leur voisin saoudien, mais ont rarement pris pour cible les Emirats, situés très loin du Yémen.

A Sanaa, le porte-parole militaire des Houthis a revendiqué cette attaque menée « au cœur des Emirats arabes unis » et a promis davantage de détails ultérieurement. Les Emirats ont fortement réduit leur participation au conflit au Yémen en 2019, faute de solution militaire rapide, mais ils continuent d’armer et d’entraîner des forces hostiles aux Houthis qui ont lancé récemment une offensive contre les provinces productrices de pétrole de Shabwa et Marib.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here