LeadersLe FMI ouvre ses vannes au Bénin, l’un des...

Le FMI ouvre ses vannes au Bénin, l’un des taux de croissance les plus élevés en 2020

-

“Les fondamentaux macroéconomiques solides entrant dans le COVID-19 ont fourni au Bénin l’espace budgétaire dont il avait tant besoin et un accès continu au financement, ce qui a contribué à accroître l’activité économique de 3,8% en 2020, l’un des taux de croissance les plus forts parmi les pays en développement».

Tel est le constat de la dernière mission du FMI au Bénin. Dans son communiqué publié le 23 novembre, la mission présidée par  Constant Lonkeng  et qui a mené des réunions virtuelles et physiques du 15 au 23 novembre, note une “reprise économique solide en cours”, avec la normalisation du trafic de marchandises au port de Cotonou, l’un des principaux moteurs économiques du Bénin, donnant une impulsion supplémentaire. 

« À la fin de la visite, M. Lonkeng a fait la déclaration suivante :

« L’accord de facilité élargie de crédit (FEC) sur trois ans du Bénin (environ 255 millions de dollars, y compris l’augmentation de l’accès de 103 millions de dollars au début de COVID-19) a pris fin en mai 2020. Pour soutenir davantage la population du Bénin à travers la pandémie, le Conseil d’administration du FMI a approuvé un financement d’urgence au titre de la Facilité de crédit rapide et de l’Instrument de financement rapide (178 millions de dollars) en décembre 2020. Le Bénin a également bénéficié de l’allocation générale de DTS du FMI (168 millions de dollars, 1 % du PIB ) en août 2021.

« Les solides fondamentaux macroéconomiques entrant dans le COVID-19 ont fourni au Bénin un espace budgétaire indispensable et un accès continu au financement, ce qui a contribué à contenir les retombées économiques de la crise. Le gouvernement a réagi rapidement à la pandémie, concevant un ensemble de mesures d’atténuation liées à la santé et de soutien économique à hauteur de 4,5 % du PIB s’étendant sur 2020-2022. Ceci, associé à une forte poussée des investissements publics et à une ceinture sanitaire autour des villes les plus exposées à la pandémie, a contribué à accroître l’activité économique de 3,8%, l’un des taux de croissance les plus forts parmi les pays en développement en 2020.

« Une reprise économique solide est en cours malgré les reculs de l’agriculture sur fond d’événements climatiques, la normalisation du trafic de marchandises au port de Cotonou, l’un des principaux moteurs économiques du Bénin, donnant une impulsion supplémentaire. Alors que l’inflation globale est restée modérée, les prix des denrées alimentaires ont augmenté (8% en octobre 2021, en glissement annuel), reflétant à la fois des facteurs mondiaux et des événements météorologiques nationaux négatifs.

« Le Bénin a récemment traversé sa vague la plus grave d’infections au COVID-19, le nombre de cas confirmés hebdomadaires ayant culminé à 4 760 en septembre. Alors que la situation s’est depuis améliorée, le taux de vaccination, bien qu’en hausse, reste faible (seulement environ 460 000 personnes ou 3,7% de la population ont été complètement vaccinées), rendant le pays vulnérable à de futures épidémies potentielles. Les autorités réorganisent leur stratégie de vaccination, notamment par un engagement étroit avec les communautés locales et l’expansion de la capacité de déploiement.

« La mission a noté la publication en ligne des documents de passation des marchés et des informations clés sur les contrats liés aux grands projets mis en œuvre dans le cadre du plan de réponse COVID-19. L’opérationnalisation de la Cour des comptes – anciennement Chambre des comptes – à la suite d’un changement institutionnel l’éloignant de la Cour suprême est en cours. Cette transition a retardé l’ audit indépendant ex post des fonds liés au COVID-19, que les autorités entendent accélérer pour aider à préserver l’intégrité du financement d’urgence et renforcer la confiance dans les institutions publiques.

« La mission a discuté des développements économiques récents et des perspectives, y compris l’impact de la pandémie de COVID-19, et s’est enquise de l’exécution du budget dans le cadre de la supplémentaire 2021 et des hypothèses qui sous-tendent le budget 2022, ainsi que des priorités politiques des autorités pour l’avenir. Ces faits éclaireront la prochaine consultation au titre de l’article IV et les discussions sur un éventuel programme soutenu par le Fonds pour le Bénin, qui devrait avoir lieu au début de l’année prochaine.

« La mission a rencontré le Ministre principal de l’Economie et des Finances Wadagni, le Ministre du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale Bio Tchané, le Ministre de la Santé Hounkpatin, le Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance Tognifodé, le Directeur National de la BCEAO (la banque centrale régionale) Assilamehoo , d’autres hauts responsables gouvernementaux, la société civile, des représentants du monde des affaires, y compris la fédération nationale des petites et moyennes entreprises, l’association bancaire, ainsi que d’autres acteurs du secteur privé à Cotonou et dans d’autres communes.

« L’équipe du FMI tient à remercier les autorités et les différentes parties prenantes pour leur chaleureuse hospitalité et leurs discussions ouvertes et constructives.

Rédactionhttps://financialafrik.com
Financial Afrik se propose de délivrer l’information financière stratégique aux cadres et dirigeants, à travers une newsletter quotidienne et un site web qui couvre toute la finance africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X