Les autorités congolaises ont adressé une missive au ministère français de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE) après la garde à vue, en France, de l’homme d’affaires Lucien Ebata. En transit à Paris, début octobre, le patron de la société de trading pétrolier Orion Oil et du magazine Forbes Afrique avait déféré, le 5 octobre, à la convocation d’un juge dans le cadre d’une instruction ouverte par la justice française pour des faits de « corruption » et de « blanchiment de capitaux ». Il a été mis en examen puis placé en garde à vue à la suite de cette audition. Dans sa


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis