InfrastructuresCôtière d’Ivoire : lueur d’espoir pour la voie de...

Côtière d’Ivoire : lueur d’espoir pour la voie de la Côtière

-

Le premier ministre ivoirien Patrick Achi a lancé, le 18 septembre 2021, les travaux de la voie de la Côtière considérablement dégradée depuis plus d’une décennie. L’axe servait à l’évacuation de la grande partie des produits ivoiriens destinés à l’exportation, et à faciliter les échanges économiques et commerciaux entre Abidjan et San-Pedro, la ville qui abrite le deuxième port du pays.

Victime de la crise politico-militaire, cette voie a manqué d’entretien, selon Patrick Achi. « Le tronçon réclamait en termes de renforcement la somme de plus de 300 milliards de FCFA », a-t-il poursuivi.

Longues de 353,5 Km, les parties à réhabiliter sont constituées en trois parties, selon le ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier, Amédée Kouakou. Ce sont le tronçon Songon – Dabou – Grand-Lahou (93 Km) ; l’axe Grand-Lahou – Fresco (80 Km) et le tronçon Fresco – Sassandra – San Pedro – Grand-Béréby (180,5 Km). Sans oublier des voies secondaires qui bénéficieront de voiries notamment 25 Km dans la ville de San Pedro.

Jadis fleuron du développement des régions sud-ouest, la Côtière porte à elle seule une grande partie des matières premières à évacuer vers le port de San Pedro et les villes environnantes. Ainsi que le désenclavement des zones du littoral devenues infréquentables depuis la dégradation des voies routières. C’est le maillon du réseau routier communautaire à travers la Transcôtière qui part de Dakar au Sénégal à la frontière du Nigeria.

En rappel, le président Alassane Ouattara, lors de sa campagne électorale de 2015, avait promis de réhabiliter cette route et de la transformer en autoroute pour relier les deux ports du pays. Mais le lancement des travaux avait été plusieurs fois reporté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X