La Côte d’Ivoire active la répression contre les sites d’orpaillage illégal

0
En Côte d’Ivoire, l’orpaillage clandestin est un fléau que l’Etat peine encore à éradiquer en dépit de l’adoption du code minier de 2014. Photo Archives

Réuni le 29 juillet 2021, le Conseil national de sécurité de Côte d’Ivoire a annoncé le démantèlement des sites d’orpaillage illégal, l’interpellation de 168 personnes, la destruction de 132 abris de fortune des orpailleurs clandestins et la saisie de 33 motopompes, 30 dragues et 14 motocyclettes lors de l’opération « Verrou d’Orient ». Qui a pour mission de lutter contre le terrorisme et le déguerpissement des sites d’orpaillage illégal.

Présidant le conseil, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a félicité les forces de défense et de sécurité pour ce bilan à mi-parcours et les a exhortés à poursuivre davantage la traque des sites d’orpaillage illégal dans le pays.

La paupérisation et la baisse des cours des matières premières ont fait basculer plusieurs agriculteurs dans la recherche de l’or. Mais le revers de cette activité non encadrée est l’insécurité qui y trouve un terreau fertile pour prospérer avec la connexion des bandes armés qui s’apparente à du terrorisme où rackets,  agressions physiques et enlèvement des personnes battent leur plein.

Les sites d’orpaillages clandestins ont ainsi fleuri ces 10 dernières années non sans affecter les ressources en eau et la fertilité du sol du fait de l’usage des produits chimiques non labellisés et dangereux pour l’environnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here