Le premier ministre français, Jean Castex, renonce à son déplacement vers l'autre rive de la Méditerranée.
Le premier ministre français, Jean Castex, devait se rendre dimanche 11 avril à Alger. La rencontre a été reportée sine die pour des raisons liées à la « crise sanitaire », selon un sobre communiqué de Matignon diffusé jeudi 8 avril alors que les rumeurs les plus folles font état d’un désaccord profond. Le palais d’El Mouradia n’aurait pas apprécié la composition de la délégation française, d’à peine 4 membres au lieu des 10 prévus. Insuffisant pour enterrer la querelle mémorielle ravivée paradoxalement depuis que le rapport Benjamin Stora, sensé l’éteindre, a été rendu public. Le format de la délégation n’est pas


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis