FinanceFinance Islamique« Les banques multilatérales de développement bénéficieront de la...

« Les banques multilatérales de développement bénéficieront de la croissance de la finance islamique » (Moody’s)

-

Moody’s Investors Service, la filiale de cote de crédit de Moody’s Corporation, a annoncé dans un rapport publié récemment que les banques multilatérales de développement (BMD) conformes à la charia bénéficieront de la croissance de la finance islamique et de l’augmentation associée de la demande de sukuk hautement cotés.

Cette poursuite de la croissance de la banque islamique mondiale influera fortement sur la demande de banques multilatérales de développement, qui bénéficieront également de la croissance de la banque islamique en Afrique du Nord et subsaharienne par le biais de syndications et de rétrocessions, en soutenant les plans d’expansion

Le manque d’actifs liquides de haute qualité a été une contrainte pour les institutions financières conformes à la charia, qui ont souffert d’un portage faible ou négatif en conséquence. Ce manque à gagner crée un grand nombre de demandes latentes de titres de haute qualité conformes à la charia, favorisant l’accès au marché pour les BMD islamiques.

«Le mandat de la Société islamique pour le développement du secteur privé et son orientation stratégique accrue vers la rétrocession aux institutions financières la positionnent bien pour bénéficier de la croissance du secteur», déclare Thaddeus Best, analyste chez Moody’s Investors Service.

Les BMD conformes à la charia sont également bien placées pour bénéficier de l’attention croissante portée aux thèmes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et à l’investissement durable, étant donné que les principes de la finance islamique interdisent l’investissement dans certaines industries.

Conformément à ses attentes en matière de croissance des émissions d’obligations durables conventionnelles, Moody’s s’attend à une expansion similaire des émissions de sukuk vertes et durables, compte tenu de la forte demande des investisseurs et du mandat de la BID de soutenir les objectifs de développement durable

Amadjiguéne Ndoye
journaliste économique, titulaire d’un Master II en Communication et Journalisme de l'Institut Supérieur des Sciences de l’Information et de la Communication de Dakar (ISSIC). Grande amatrice de lecture et de musique. Féministe dans l'âme et passionnée de mode.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X