Congo-Brazzaville : Air France dans le collimateur de l’Anac

3

Dans une lettre adressée, le 4 janvier, à Anne Rigail, directrice générale d’Air France, Ingrind Olga Ghislaine Eboucka-Babackas, ministre congolaise du plan, de la statistique, de l’intégration régionale, des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, s’inquiète d’une succession d’incidents sur des rotations de la compagnie hexagonale sur Brazzaville. Ces derniers se sont déroulés, du 28 décembre au 2 janvier, sur des appareils A300-200 immatriculés F-GZCB, F-GZCJ et F-GZCH.

La ministre demande notamment des éclaircissements sur ces incidents et souhaite s’assurer que la sécurité des passagers est bien garantie au regard du service censé être offert de la compagnie aérienne. «Je voudrais vous rappeler qu’une offre de service en rapport avec, d’une part, le coût élevé du titre de transport supporté par les passagers, d’autre part, le désagrément de l’adjonction de l’escale de Kinshasa sur l’itinéraire Paris-Brazzaville et, enfin et surtout, la réputation internationale de votre compagnie, est attendue de façon permanente aussi bien par les autorités nationales que par votre clientèle ».

Le 31 décembre dernier, les passagers du vol AF 736 ont été contraint de dormir une nuit à N’Djaména, au Tchad, après l’identification d’une fuite de kérosène. Le 2 janvier le vol Air France n’a pu décoller de quitter la capitale congolaise en raison d’une pièce défectueuse sur une aile. Compte-tenu de ces récents désagréments Ingrind Olga Ghislaine Eboucka-Babackas précise que l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) du Congo a été chargé de redoubler ses contrôles et ses inspections sur les appareils Air France sur les tarmacs des aéroports du pays.

3 Commentaires

  1. C’est très encourageant, que les autorités de notre pays prennent des initiatives liées à la bonne tenue des conditions des populations dans les différentes infrastructures. Cela peaufine la confiance que toute la nation a placé en eux.

  2. La république bananière dans toute sa splendeur.

    Madame la Ministre devrait se concentrer sur les détournements, en milliards de CFA, du chaos congolais ECAIR. À ce jour personne n’a été arrêté, interrogé, investigué. Pourtant l’argent a bien disparu, AVEC LA COMPLICITÉ DU POUVOIR, que vous représentez!

    Alors plutôt que de nous distraire en utilisant ce ton péremptoire à propos d’une compagnie aérienne étrangère, dont je n’ai auncun doute que vous appréciez le confort de la classe affaires, payée par le contribuable comgolais, Madame la Ministre du plan, faites votre boulot, ne faites pas du show pour nous distraire!

    À toutes fins utiles, je vous rappelle que votre prédésseur comme ministre du plan, avait une fille qu’il a placé à la tête d’ECAIR! Entre-soi? Connivence? Comme indiqué plus haut, personne n’a jamais été inquiété. Utilisez plutôt votre énergie et vos compétences à faire sortir le Congo de la liste noire.

  3. Pures balivernes vos remarques.
    Il s’agit de la vie des citoyens congolais et étrangers, qui voyagent par cette compagnie.
    Certes, certaines de leurs actions ne sont pas correctes. Mais quand le gouvernement agit de façon louable, apprenez à les féliciter et soutenir dans les bonnes actions.
    Air France pratique des prix exorbitants, alors ils doivent mettre à disposition des appareils sûrs et récents comme ils le font sur d’autres lignes (Europe, Amérique du Nord etc…)
    Opposition ne veut pas dire stupidité, illogique, déraisonnable etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here