Tunisie : Profonde récession de 7,3% de l’économie attendue en 2020

0

Pour l’ensemble de l’année 2020l’économie tunisienne devrait accuser une contraction de 7,3%, selon les dernières prévisions du budget économique, a indiqué la Banque Centrale de Tunisie (BCT) basée à Tunis.

L’institut d’émission souligne cependant, dans sa Périodique de Conjoncture du mois d’octobre, que l’économie tunisienne devrait se redresser progressivement en 2021 avec une croissance de 4%.

Le produit intérieur brut (PIB)du pays a enregistré, en glissement annuel et en termes réels, une forte contraction de 21,6% au cours du deuxième trimestre 2020 contre -2,2% durant le trimestre précédent et une progression de 1,2% au cours de la même période une année auparavant. « Ce repli sans précèdent est dû, principalement, à la baisse de la production dans tous les secteurs, à l’exception de celui de l’agriculture et pêche », explique la BCT.

En Tunisie, la pandémie COVID-19 et les mesures prises pour la contenir ont eu des répercussions négatives plus fortes sur la croissance économique au cours du deuxième trimestre 2020 par rapport au trimestre précédent. Ainsi, l’économie tunisienne aurait enregistré une régression de 11,9% au cours du premier semestre de 2020 par rapport à la même période de l’année précédente.

Selon les services de la BCT, la détérioration de l’activité économique durant le deuxième trimestre de l’année en cours s’explique, principalement, par la poursuite de la baisse de la valeur ajoutée des industries manufacturières (-27% contre -0,5% une année auparavant), suite au fléchissement de la demande extérieure notamment celle émanant de la Zone Euro, et des industries non manufacturières (-20,8% contre -2,8%), en relation avec la contraction de la valeur ajoutée du secteur minier (-21,5%) et celle du bâtiment et génie civil (-42,5%).

En revanche, le secteur de l’extraction de pétrole et du gaz naturel a connu une hausse de 4% en rapport avec l’augmentation de la production du gaz naturel.

Pour sa part, l’activité dans les services marchands a accusé une régression de 30,4% ayant touché la quasi-totalité des branches, notamment les services de l’hôtellerie, cafés et restaurants (-77,5%.) sous l’effet des mesures de confinement. La même évolution a marqué les services non marchands. La BCT indique à ce niveau un fléchissement de 15,8%. Par contre, la production dans le secteur de l’agriculture et de la pêche a progressé de 3,6%, au deuxième trimestre de 2020 contre +2,8% durant la même période de l’année 2019 et ce, en relation avec la récolte record de l’olive à huile.

« Suite à ces évolutions, souligne la BCT, le taux de chômageglobal a connu une progression sensible, au cours de la même période, pour atteindre 18% contre 15,3% au premier trimestre de 2020, traduisant l’augmentation du nombre des sans-emploi pour atteindre 746.000 personnes contre environ 635.000 au trimestre précédent ». En particulier, le taux de chômage des diplômés de l’enseignement supérieur a atteint 31,2% contre 28% au premier trimestre 2020, soit 285.400 chômeurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here