Guillaume Soro, au deuxième plan, observe les trois protagonistes de la politique ivoirienne depuis 20 ans, à savoir Laurent Gbagbo (chemise blanche), Alassane Ouattara (à gauche) et Henri Konan Bedié (à droite). Les temps ont changé.
(Actualisé le 22 novembre à 18H45) Mi-novembre, l’ancien premier ministre ivoirien, Guillaume Soro, s’est rendu en Belgique, pays où réside Laurent Gbagbo, ancien président ivoirien, bénéficiaire d’une ordonnance de non lieu après dix ans de procédures à la Cour Pénale Internationale (CPI). Selon les informations exclusives de Financial Afrik, Guillaume Soro aurait été empêché par la suite de revenir en France. Paris reprocherait au leader du GPS d’avoir appelé à l’insurrection en Côte d’Ivoire, le 4 novembre, depuis la France, suscitant des froncements de sourcils sur les bords de la Lagune Ebrié. Et pour ne rien arranger aux affaires de


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis