Covid-19: le secteur de l’assurance face à des sinistres estimés à 110 milliards de dollars

0

La pandémie de Covid-19 est l’un des événements de perte économique les plus importants de l’histoire pour le secteur des assurances. Cependant, ce n’est pas seulement l’ampleur de l’impact qui est sans précédent. Les tendances des sinistres et les expositions aux risques sont susceptibles d’évoluer à moyen et à long terme en raison de la pandémie.

Avec la réduction de l’activité économique pendant les périodes de confinement, les réclamations traditionnelles en matière de propriété et de responsabilité ont été maîtrisées, notamment dans le secteur de l’aviation et du fret, mais aussi dans de nombreuses autres industries avec moins d’accidents au travail, sur les routes et dans les espaces publics, selon un nouveau rapport Covid-19 – Changer les modèles de réclamations – d’Allianz Global Corporate & Specialty (AGC).

L’épidémie de coronavirus a réduit le risque dans certaines régions tout en le modifiant et en l’aggravant dans d’autres. Les changements les plus importants dans la société et l’industrie provoqués et accélérés par la pandémie auront probablement un impact à long terme sur les tendances des sinistres dans le secteur de l’assurance des entreprises », déclare Thomas Sepp, Chief Claims Officer d’AGCS, dans une interview sur le site Web d’AGCS .

«La dépendance croissante à la technologie, le passage au travail à distance, la réduction des voyages aériens, l’expansion de l’énergie verte et des infrastructures et une refonte des chaînes d’approvisionnement mondiales façonneront les futures tendances en matière de pertes pour les entreprises et leurs assureurs.» Les estimations varient, mais le secteur de l’assurance devrait actuellement payer les réclamations liées à la pandémie jusqu’à 110 milliards de dollars en 2020, selon Lloyd’s. À elle seule, AGCS a provisionné environ 488 millions d’euros (571 millions de dollars américains) pour les réclamations prévues liées à Covid-19, en particulier pour l’annulation d’événements en direct et la perturbation des productions cinématographiques ou cinématographiques dans l’industrie du divertissement.

«Nous avons vu des réclamations dans certains secteurs d’activité, tels que l’assurance de divertissement, augmenter pendant le Covid-19, tandis que les réclamations traditionnelles en matière de propriété et de responsabilité ont été maîtrisées pendant les périodes de confinement», déclare Philipp Cremer, responsable mondial des réclamations d’AGCS. «Il y a encore un risque que des réclamations se produisent lorsque les usines et les entreprises redémarrent après des périodes d’hibernation, et compte tenu des modèles de développement plus longs pour les réclamations de tiers dans les lignes de dommages. Les notifications de réclamations d’accidents de la route, de glissades et de chutes ou de blessures au travail ont ralenti, car de plus en plus de personnes sont restées chez elles et avec la fermeture temporaire de nombreux magasins, aéroports et entreprises pendant les périodes de verrouillage à travers le monde. AGCS a également remarqué un impact positif sur le règlement des réclamations américaines de la suspension des tribunaux et des procès. Certains plaignants et plaignants se sont montrés plus ouverts à la négociation de règlements à l’amiable plutôt que de choisir d’attendre longtemps jusqu’à ce que leur dossier soit programmé – une tendance également soulignée dans une autre publication récente d’AGCS sur les tendances des pertes en responsabilité. En général, l’activité des sinistres devrait reprendre après la reprise de l’activité économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here