Le tchadien Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la BEAC.
La reconstitution des réserves de change à tout prix ? La zone de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC) s’apprête à basculer dans une nouvelle réglementation de change à partir du 31 décembre prochain. Selon des sources bien informées, la nouvelle mesure consacrée par le Règlement N°02/18/CEMAC/UMAC/CM, adopté par la Banque des États d’Afrique centrale (BEAC) en 2018, va s’appliquer sur les industries extractives. L’idée c’est de réguler le rapatriement des recettes commerciales afin de renforcer les réserves de change de la CEMAC et, par conséquent, le franc CFA d’Afrique centrale (XAF). La nouvelle réglementation implique que les


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis