A la UneCovid-19: la capitalisation boursière des banques à son...

Covid-19: la capitalisation boursière des banques à son niveau le plus bas depuis 2008

-

L’épidémie de coronavirus a provoqué une instabilité importante et une forte volatilité sur les marchés financiers mondiaux et le secteur financier a été l’un des plus touchés. La performance des valeurs bancaires a été fortement impactée pendant la crise du COVID-19 entraînant une chute des valorisations bancaires dans les pays du monde entier.


Selon les données présentées par ForexSchoolOnline.com, la capitalisation boursière du marché bancaire mondial s’est élevée à 5 300 milliards d’euros au deuxième trimestre 2020, soit une baisse de 28% d’une année sur l’autre. Le marché bancaire revient de ce fait plusieurs années en arrière. Durant la première moitié de 2016, la capitalisation boursière du secteur bancaire mondial s’élevait à 5 500 milliards d’euros selon les données de BankingHub et Statista. À la fin de l’année, ce chiffre s’élevait à 6 800 milliards d’euros. Au cours des douze mois qui ont suivis, la capitalisation boursière du secteur bancaire mondial a continué de croître et a atteint 7900 milliards d’euros au quatrième trimestre de 2017.

Les statistiques montrent que 2018 s’est terminée avec 6 500 milliards d’euros de capitalisation boursière du secteur bancaire mondial, soit une baisse de 18% sur l’année. L’année 2019 a été marquée par une tendance à la hausse, la capitalisation boursière de toutes les banques atteignant 7 600 milliards d’euros au quatrième trimestre de l’année, malgré le ralentissement économique mondial, l’incertitude et les tensions géopolitiques. Cependant, l’épidémie de COVID-19 a changé la donne, ramenant la capitalisation du secteur à son niveau trimestriel le plus bas depuis la crise financière de 2008. Les statistiques montrent qu’au premier trimestre 2020, la capitalisation boursière bancaire mondiale a chuté à 4900 milliards d’euros, soit une baisse de 31% d’une année sur l’autre.

Les cinq plus grandes banques du monde ont perdu 390 milliards d’euros de capitalisation boursière au milieu de la crise du COVID-19

Les principales banques mondiales ont chacune une capitalisation boursière pouvant atteindre des centaines de milliards de dollars américains. Cependant, la crise du COVID-19 a provoqué une forte baisse de ces valeurs, causant des pertes substantielles aux principales institutions financières. Les statistiques montrent que la capitalisation boursière combinée de JP Morgan Chase, Bank of America, Industrial and Commercial Bank of China, Wells Fargo et China Construction Bank, en tant que plus grandes institutions financières au monde, a chuté de 465,1 milliards de dollars, soit près de 390 milliards d’euros au milieu de l’épidémie de coronavirus, passant de 1460 milliard de dollars en décembre 2019 à 999,8 milliards de dollars en juillet.

En tant que première banque au monde, JP Morgan Chase a connu la baisse de capitalisation boursière la plus significative depuis le début de l’année, la valeur plongeant de 142,6 milliards de dollars entre décembre et juillet. La capitalisation boursière de Bank of America, la deuxième plus grande institution financière au monde, s’est élevée à 215,5 milliards de dollars le mois dernier, en baisse de 101,2 dollars depuis le début de l’année. La capitalisation boursière combinée des deux plus grandes banques chinoises, Industrial and Commercial Bank of China et China Construction Bank, a plongé de 93,7 milliards de dollars au milieu de la crise du COVID-19, passant de 483,5 milliards de dollars en décembre à 389,8 milliards de dollars le mois dernier. Les statistiques indiquent que Wells Fargo a connu la baisse la plus importante de la valeur de la capitalisation boursière, le chiffre tombant à 99,9 milliards de dollars en juillet, une baisse de 55% depuis le début de l’année.

Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X