Covid-19: l’Algérie retirée de la liste européenne. Le Maroc sous observation

0
L'Algérie connaît une nette décélération de la propagation du coronavirus.

Plus que trois pays africains dans la liste actualisée des pays exemptés de restrictions dans l’Union Européenne. L’Algérie a en effet été retirée de la liste publiée le 30 juillet et qui comprend   12 pays : Australie, Canada, Géorgie, Japon, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay, et la Chine avec une condition de réciprocité. 

Le retrait de l’Algérie suit ceux de la Serbie et du Monténégro. La présence de la Chine sur la liste reste assortie d’une condition de réciprocité. Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à la date de jeudi 12h09 CEST (10h09 GMT), l’Algérie avait notifié 29.229 cas confirmés et 1.186 décès.

Le Maroc a été maintenu dans la liste, mais reste sous surveillance en cas d’aggravation de la situation sanitaire.

Les  différents pays admis sans restrictions présentent une situation estimée similaire à celle de l’Europe avec des nombres de cas de Covid-19 n’excédant pas 16 pour 100 000 habitants sur les 14 derniers jours.

A noter que beaucoup de pays africains brandissent, individuellement, la menace de la réciprocité. Après le Sénégal, le Gabon et la Guinée, la RDC a fait monter le ton. Ainsi,  la ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, a informé le conseil des ministres, tenu vendredi 31 juillet, qu’elle a fait convoquer l’ambassadeur de l’Union européenne pour en savoir davantage sur les raisons de l’exclusion de la RDC de la liste des bénéficiaires. La RDC étudie la possibilité d’appliquer la réciprocité envers l’Union Européenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here