Covid-19: précisions à propos de l’Artemisia et du covid-organics à Madagascar

1
Une commande destinée aussi à la Tanzanie, en Afrique de l'Est.

Le covid-organics développé à Madagascar n’est pas en cause dans les chiffres de l’évolution de la pandémie Covid-19 dans l’Ile, comme le laisserait suggérer votre article intitulé : “Magascar: le Covid Organics face à la montée des cas de covid-19“, estime le professeur Zely Randriamanantany  en réaction à notre article sur la montée des cas positifs dans ce pays. En effet, poursuit le professeur, “dans l’ensemble des hôpitaux et centres de santé à Madagascar, les patients sont interrogés sur la prise – ou non – du CVO. Cela nous donne des indications claires sur l’efficacité du CVO”.

Cependant, Madagascar a plus de 25 millions d’habitants et évidemment la solution n’est pas accessible à tous. La solution est par ailleurs souvent combinée avec d’autres médicaments et il n’y a pas de traçage exact des gens qui en prennent dans tout le pays. Cela rend les données chiffrées compliquées. “Ce que l’on sait, c’est que dans leur grande majorité, les cas positifs au Covid-19 n’ont pas pris de CVO ou alors de façon sporadique, sans suivre le traitement indiqué (2 fois 33cl par jour pendant 7 jours)”.

De façon quasi systématique, c’est qu’au sein d’une même cellule familiale, ceux qui sont positifs n’ont pas bu, ou pas régulièrement, le CVO, contrairement aux cas négatifs qui eux prennent la solution. Ils restent négatifs malgré le fait qu’ils vivent ensemble au quotidien sans forcément respecter les gestes barrières.» Par exemple, au CHU Anosiala, sur 63 personnes en traitement CovidOrganics (décoction / gélules) 60 sont guerris, 12 grâce à la décoction et 48 sous gélules 3 en cours de traitement, rapporte Dr Rado Razafimahatratra.

Evidemment, ces statistiques publiques ne font pas l’affaire de tous, nombreux, qui estiment que le covid-organics est une simple décoction ou potion magique. Non, il s’agit d’un remède qui montre son efficacement et qui n’est malheureusement pas encore appliqué à tous les magalches et à tous les africains.

1 COMMENTAIRE

  1. Peut-etre il faut mieux attendre le resultat des investigacions au institut max planck pour savoir si l’artemisia marche avec le virus

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here