Mali: à Bamako, confusions et déclarations ( de minute en minute)

0
Les locaux de la télévision malienne occupés par les manifestants.

Les manifestations s’intensifient à Bamako ce vendredi 10 juillet suite à l’échec des pourparlers entre le Mouvement du 5 juin et le pouvoir.

15 heures GMT: l’ORTM et l’assemblée Nationale étaient déjà encerclés par les manifestants.

17 heures 24 GMT: les manifestants s’introduisent dans l’enceinte de l’ORTM qui interrompt la diffusion de ses programmes. Une colonne des manifestants se dirigent vers l’aéroport.

-17: 30 GMT: Les manifestants parviennent au  Pont du roi Fahd sur le Niger, reliant les vieux quartiers de la capitale malienne à sa vaste banlieue, sur la rive Sud.

18:40 GMT: l’assemblée nationale saccagée.

19h00 GMT: 20 blessés soignés à l’hôpital Gabriel Touré dont 5 graves et 3 en bloc opératoire. Un mort à la morgue selon des sources. Les blessés viennent de l’ORTM et de l’Assemblée nationale.

19h50: le signal des deux chaînes d’Etat toujours coupé.
21h 30 GMT: Adama Ben dit le Cerveau, Nouhou Sarr et Clément Dembele, tous du mouvement M5-RFP seraient «portés disparus» selon la cellule de Com du mouvement. Le signal de l’ORTM rétabli. Washington réitère son opposition à toute tentative de coup d’Etat.

22h 00 GMT: J.Peter Pham, envoyé spécial des Etats-Unis pour le Sahel: “Les événements à Bamako sont préoccupants. Les citoyens ont un droit légitime de protester, mais cela ne s’étend pas à la destruction des bâtiments publics & à la violence. Les forces de sécurité devraient faire preuve de retenue dans le rétablissement de l’ordre. Tous les Maliens doivent participer à un dialogue politique inclusif. Tout changement extraconstitutionnel de gouvernement est hors de question.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here