En Afrique, le coronavirus repousse l’avénement du marché commun (ZLECA)

0
Wamkele Mene, secrétaire général de la ZLECA.

Le sud-africain Wamkele Mene, secrétaire général de la Zone de libre-échange continental, voit l’entrée en vigueur de ce marché fédérant 1,3 milliard de consomamteurs, prévu initialement le 1er juillet, reporté au 1er janvier 2021 dans le scénario le plus optimiste. Face à la pandémie, 42 pays africains ont fermé leurs frontières ou imposé des restrictions, reconnaît le secrétaire général de la ZLECAF basé pour le moment à Addis Abeba en attendant que le siège d’Accra (en retard) soit prêt.

En dehors de la covid-19, certains 16 des 44 pays signataires n’ont pas encore ratifié l’accord. A la différence de l’Afrique du Sud, de l’Egypte et du Maroc, le Nigeria traine des pieds.  La ministre nigériane des Finances Zainab Ahmed explique le retard par la pandémie. L’objectif des négociations de la Zlecaf est la disparition des taxes douanières pour 97% des produits d’ici 15 ans, avec une application graduelle pour les pays les moins avancés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here