IBK du Mali: “j’ai entendu les colères, les cris et les revendications”

1
Le président Ibrahim Boubacar Keita du Mali.

Le14 juin 2020, le chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keita, s’est adressé à ses compatriotes pour la première fois depuis le début des récents évènements qui se sont déroulés dans le pays. Le message des populations issu des mouvements du 5 juin 2020 semble avoir rencontré une oreille attentive sur le mont Koulouba: «j’ai suivi avec attention les récents évènements qui se sont déroulés dans notre pays. J’ai entendu les colères et les cris. J’ai entendu les revendications et les interpellations. Chaque malien qui souffre ou qui manifeste m’interpelle et mérite mon attention car ma mission est de servir le Mali », a-t- il affirmé, s’engageant à oeuvrer sans relâche pour que chaque malien puisse se nourrir et nourrir sa famille. “Je travaille à ce que les maliens puissent accéder aux denrées de première nécessité et à des coûts raisonnables.

En ce qui concerne les difficultés qui ont entravé le bon déroulement de l’année scolaire, IBK est catégorique: “je veux que vous puissiez envoyer vos enfants à l’école afin de leur offrir un avenir certain, que vous puissiez accéder à des services de santé de qualité dans un pays au sein duquel la sécurité est assurée sur l’ensemble du territoire”. Instruction est donnée au premier ministre de trouver, dans les meilleurs délais, un accord avec le syndicat des enseignants.

Le chef de l’Etat malien dira en outre, sur un autre sujet tout aussi brûlant, qu’il œuvre afin que le marché de l’emploi soit plus accessible aux maliennes et aux maliens, quel que soit leur âge ou leur catégorie socio-professionnelle.

Selon l’homme fort de Bamako, une nouvelle équipe gouvernementale sera bientôt composée selon les critères de taille et de qualifications comme recommandés par le Dialogue National Inclusif tenu en Décembre dernier. Cette équipe sera mise au service du Mali et n’aura aucun droit à l’erreur. “Elle ne saurait être un simple changement de gouvernement. Elle sera un gouvernement de changement, exclusivement porté sur des résultats définis au préalable et mesurables”, a encore assuré le président.

Quant à la nouvelle équipe gouvernementale, elle s’attaquera, entre autres, à la mise en œuvre urgente des résultats du Dialogue National Inclusif qui a mis en avant toutes les priorités du peuple malien. Celles-ci sont d’ordre sécuritaire, social, politique et de gouvernance.

En outre, une rencontre est initiée par le président de la République avec toutes les parties prenantes à la question de la santé, y compris l’Ordre des médecins du Mali et les usagers, afin d’accélérer la mise en œuvre du plan de modernisation de tous les hôpitaux de Bamako. En conclusion, IBK qui notera que « les dernières élections législatives ont fait l’objet de graves contestations dans certaines parties de notre pays, appelle les maliens à tirer toutes les leçons de ces crispations. “Nous recherchons une solution idoine et urgente afin de répondre aux frustrations exprimées. Je tiens à ce que les maliens gardent foi en leurs institutions. Cela est l’un des garants d’une bonne gouvernance».

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour, merci pour cet article. Je m’attendais à ce que Daouda Bakary Koné nous fasse part de son analyse de la situation. L’article reprend exactement le discours de IBK que tout un chacun a pu entendre. C’est un article de reporter pour moi, pas un travail de journaliste. Merci ! Annie Coulibaly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here