BAD: la vice-présidence Jennifer Blanke jette l’éponge

0
Jennifer Blanke largue les amarre.

Nouveau développement dans le dossier de la Banque Africaine de Développement (BAD). L’américano-suisse Jennifer Blanke, vice-présidente de l’agriculture et du développement humain et social, a présenté sa démission ce mardi 9 juin 2020.

En poste depuis 2016, Dr. Blanke, économiste du développement, 25 ans d’expérience au compteur, fut notamment chef économiste et membre du Comité exécutif du Forum économique mondial de Davos (Suisse), où elle assurait le leadership mondial sur les questions économiques et de développement. La vice-présidente avait vu son contrat renouvelé il y a à peine 6 mois et semblait avoir choisi son camp dans le dossier des “lanceurs d’alerte”.

Hautement mise à contribution dans le mémorandum de 300 pages des réponses du président Akinwumi Adesina aux 16 allégations des lanceurs d’alerte, Jennifer Blanke avait porté plainte contre le président du comité d’éthique de la BAD, le Japonais Takuji Yano, qui se serait mal adressé à l’un de ses collaborateurs. Cette démission encore non expliquée à l’heure où s’agençaient ces modestes lignes, soulève beaucoup de questions au sein de la BAD.

En charge de la feuille de route stratégique pour aider les pays africains à faire face aux effets de la crise liée à la covid-19 en matière de nutrition et de sécurité alimentaire (FAREC -Feed Africa Response to Covid-19) , Jennifer Blanke quitte la banque au moment où le bureau du conseil des gouverneurs, sous la houlette de Kaba Nialé, est entrain de donner un cadre formel à ce qui est appelé “enquête indépendante” selon les uns, “revue indépendante du rapport du comité d’éthique” selon les autres, avec en ligne de mire, chez les deux parties, les assemblées générales (25-27 août) de la Banque aux trois A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here