BRVM: la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), une valeur d’avenir

0
Une vue de l'Ecole de la Bourse.

Par Brice Kouao, l’Ecole de la Bourse.

En dépit des investissements réalisés ces dernières années en Côte d’Ivoire, la croissance de la demande reste toujours supérieure à celle de l’offre. En 2019, la production nette d’électricité en Côte d’Ivoire s’est raffermie de 6,9%, passant de 9 835.3 GWT à 10 514,4 GWT, provenant essentiellement de la production de source hydraulique (+17,6%) contre (+2,4%) pour la production de source thermique.

Pendant ce temps, la consommation intérieure a progressé de 9,6% passant de 6893.5 GWT à 7554 GWT portée par une bonne dynamique sur les deux segments (Basse tension et Moyenne-Haute tension). Les exportations ont suivi la même dynamique avec une hausse de 9,3%. Au final, les ventes du secteur ont progressé de 9,5% passant de 7971.6 GWT à 8732.7 GWT.

Selon le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmane Cissé, dans un rapport présenté au Sénat ivoirien le 11 mai 2020, la Compagnie ivoirienne d’électricité (C.I.E) compterait 2,5 millions d’abonnées à date. Si ce chiffre venait à être confirmé, cela augure d’une hausse de plus de 300 000 abonnées en 2019. En effet la Compagnie Ivoirienne d’Electricité ne comptait que 2 196 725 abonnées en fin 2018. En raison du taux d’accès à l’électricité encore bas dans le pays, l’on peut dire que l’avenir est rose pour la CIE, une valeur d’avenir.

Détenue à hauteur de 52 % par du groupe Eranove liée à l’État de Côte d’Ivoire par une convention de concession de type affermage pour l’exploitation des ouvrages de production, de transport et de distribution, de commercialisation, d’importation et d’exportation d’énergie électrique, la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) exporte de l’électricité vers le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana, le Togo, le Mali et bientôt la Guinée.


Brice Kouao, Abidjan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here