Une commande destinée aussi à la Tanzanie, en Afrique de l'Est.

Suite aux propos du président malgache Andry Rajoelina laissant supposer que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a commandé sa portion de son médicament miracle, le covid organics, l’organisation ouest africaine a apporté un démenti formel :«nous souhaitons indiquer que la CEDEAO et son institution spécialisée en matière de santé qu’est l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) se dissocient de cette affirmation, et informer le public que nous n’avons jamais commandé ledit médicament », peut-on lire dans un communiqué du mercredi dernier.

Le démenti avait été publié en réponse aux déclarations du président malgache : «à la demande de plusieurs chefs d‘état africains, c’est avec honneur que nous vous remettons les dons de Madagascar pour les 15 pays de la CEDEAO», déclarait Andry Rajoelina en remerciant la Guinée Bissau de s’être engagée à distribuer le produit dans toute la zone CEDEAO.

Tout en apportant un démenti formel à une telle commande, la CEDEAO a toutefois laissé la porte entrouverte: «nous souhaitons indiquer par ailleurs, que dans le cadre de son mandat qui est d’assurer la sauvegarde et l’amélioration de la santé des populations de la région, l’OOAS reste engagée vis-à-vis de la promotion des pratiques et des produits d’une Médecine traditionnelle rationnelle dans l’espace CEDEAO, et a travaillé de façon cohérente pendant des années, avec les États membres dans le cadre d’études scientifiques sur les médicaments à base de plantes dont l’efficacité est prouvée ». Reste à savoir si le terme « rationnel » utilisé dans le communiqué englobe le covid-organics.

Quant à l’Union Africaine, elle indique, en toute diplomatie, suivre la situation de près. Ainsi, le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique), organe de l’Union en charge des questions de santé, dit être en discussion avec Madagascar pour «examiner les données scientifiques recueillies jusqu’à présent sur la sûreté et l’efficacité des matières organiques pour le COVID-19 », rapporte un communiqué rendu public par l’UA ».

Le covid-organics est un médicament à base de plantes, de l’artemesia principalement, issus des travaux de l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA) présenté sous forme d’une tisane afin de combattre le nouveau coronavirus. selon le président malgache Andry Rajoleina qui explique que le produit a déjà des preuves dans son pays qui compte jusqu’ici 101 guérisons et zéro décès sur 151 cas.

Au 9 mai 2020, le bilan de cas d’infection au COVID-19 en Afrique de l’Ouest était de 16.602 cas confirmés, 352 morts et 4.768 guéris.

4 Commentaires

  1. Il y aura plus que le cvo malgache en Afrique nous allons nous soigner traditionnellement et vous serez étonnés des résultats

  2. Démenti formel mon cul. Vous savez que faire ça. Rester inactif et silencieux depuis des décennies mais dès que il faut.piailler vous reprendre présents. Même pas honte. Lui a trouvé un début de solution au lieu d apporter votre Pierre a l édifice. Vous c’est démentir votre travail!!!! Tchrrrrr

  3. On s’en fou de la CEDEAO
    Tous des poltrons regardé comment il se souci de la santé de ses compatriotes. Depuis qu’est-ce que la CEDEAO a fait depuis? Si ce n’est de suivre où bénéficier des autres.
    En côte d’ivoire on dit des chercheurs qui cherchent mais qui ne trouve RIEN.
    Se sont des RIENCHEURS…. et non des chercheurs !!!
    Lui il a trouvé quelques choses, nous voyons comment il est reconnaissant envers le SEIGNEUR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here