Covid-19: le géant Shell enregistre la première baisse de dividende depuis la deuxième guerre mondiale

0
Ben van Beurden, PDG de Shell.

Avec une baisse de 46% de son revenu net à 2,9 milliards de dollars pour le premier trimestre de 2020, le géant pétrolier Royal Dutch Shell enregistre une baisse du dividende pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale. La principale cause est l’effondrement de la demande mondiale de pétrole en raison de la pandémie de coronavirus.

«Etant donné le risque d’une période prolongée d’incertitude économique, de prix des matières premières plus faibles, d’une volatilité plus élevée et de perspectives de demande incertaines, le Conseil estime que le maintien du niveau actuel des distributions aux actionnaires n’est pas prudent», a déclaré Ben van Beurden, PDG du groupe. Le géant de l’énergie a également suspendu la prochaine tranche de son programme de rachat d’actions. La société a déclaré qu’elle avait également réduit l’activité de ses activités de raffinage jusqu’à 40% en réponse à la forte baisse de la demande de pétrole.

Le conseil d’administration de Shell a déclaré qu’il avait décidé de réduire le dividende du major pétrolier à 0,16 $ par action, contre 0,47 $ fin 2019. Cela représente une réduction de 66%. Shell a payé environ 15 milliards de dollars de dividendes l’année dernière, ce qui en fait le plus gros payeur de dividendes au monde après la compagnie pétrolière nationale saoudienne Saudi Aramco.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here