Algérie: un confinement ramadanesque mi-dattes, mi-raisins

4

En Algérie, le mois de Ramadan (carême musulman) a eu raison des mesures extraordinaires de restrictions des libertés de mouvement prises depuis le 20 mars pour lutter contre le nouveau coronavirus (covid-19). Ainsi, les mesures de confinement ont été largement allégées depuis vendredi 24 avril, premier jour du jeûne, sur la base du constat de “stabilisation sanitaire” fait par le Comité scientifique sur l’évolution de l’épidémie du COVID-19.

Ainsi, le dispositif actuel de confinement appliqué dans neuf wilayas (provinces) soumises jusque-là au confinement partiel à partir de 15H00, sera désormais réduit sur un intervalle de temps allant de 17H00 à 07H00 du matin. Quant à la Wilaya de Blida, épicentre de la maladie, en confinement total depuis la mi-mars, elle se voit soumise à un régime partiel de confinement allant de 14h00 à 07H00, fait savoir une circulaire du premier ministre, appelant les citoyens à maintenir les mesures de distanciation sociale. Par ailleurs, les frontières du pays restent fermées. Idem pour les transports publics, les cafés et les restaurants.

Sujet délicat, les mosquées resteront aussi fermées, pour éviter la propagation du virus et, aussi, ajoutent les observateurs, freiner la dissémination de l’islam radical qui avait plongé le pays dans une décennie de violence entre 1990 et 2000. Le quotidien Liberté, cité par les Echos, rappelle que pour éviter la propagation d’idéologies extrémistes sur la toile, le ministère des Affaires religieuses va utiliser les réseaux sociaux pour «vulgariser le vrai islam».

A noter que d’autres pays du Maghreb ont aussi choisi la voie de l’allégement. Ainsi, en Libye, pays en guerre, le confinement a été remplacé par un couvre-feu de 18H00 à 06H 000 dans la partie contrôlée par le Gouvernement d’Union Nationale basé à Tripoli et reconnu par l’ONU. En Tunisie, le couvre-feu a été allégée de deux heures, débutant désormais à 20 heures au lieu de 18 heures. Aux antipodes des allègements décidés par l’Algérie, le Maroc instaure un couvre-feu durant tout le ramadan entre 19 heures et 5 heures selon un communiqué du ministère de l’Intérieur diffusé jeudi dernier.

Avec au 23 avril, un total de 3.007 cas de personnes atteintes du COVID-19, 407 morts et de 1.355 guérisons, l’Algérie est, avec le Maroc et l’Egypte, le pays d’Afrique le plus touché par la pandémie.

4 Commentaires

  1. Greetings,
    I hope you are doing well , you and your family.
    I wonder how can you write an article about Algeria, as you wrote:
    Sujet délicat, les mosquées resteront aussi fermées, pour éviter la propagation du virus et, aussi, ajoutent les observateurs, freiner la dissémination de l’islam radical qui avait plongé le pays dans une décennie de violence entre 1990 et 2000.
    As a writer/ journalist and for the credibility of your articles, mention who are your ‘les observateurs’
    Last question: where were you from February 2019 to March 17th to witness the Algerian revolt against the corrupt government that ruled Algeria during the past 30 years including as you said ‘ la décennie de violence’?
    As a reader I would appreciate you to be transparent in mentioning your sources and to avoid any kind of disinformation, ethical for a journalist.
    Best regards
    Algerian friend

  2. @Leila Fouad
    Vous avez réagi dans le bon sens. Si on parle de Ramadhan, et covid-19(2019-2020) pourquoi introduire la décennie 1990-2000.
    Je réitère, Mesdames, messieurs les journalistes essayer de relater l’information telle qu’elle. Merci à tous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here