BRVM: note hebdomadaire sur l’impact du COVID-19

0

1.  AU PLAN INTERNATIONAL

L’actualité économique de la semaine est restée dominée par la poursuite des annonces de mesures de soutien aux économies. Ainsi, les institutions financières ont pris le relai des Banques Centrales, avec notamment une succession d’aides attribuées par le Fonds Monétaire International (FMI) à plusieurs pays africains y compris certains de l’UEMOA.

En outre, les membres du G20 se sont accordés sur une suspension temporaire (moratoire) du service de la dette due par les pays les plus pauvres. A défaut d’une annulation complète, telle que préconisée par le Président français Emmanuel MACRON, cette décision vise à permettre aux Etats concernés de disposer rapidement de ressources cruciales dans la lutte face au COVID-19.

Par ailleurs, de nouveaux indicateurs économiques permettant de mesurer l’impact du virus, ont été dévoilés. A titre d’exemple, la Chine, point de départ de l’épidémie, a fait état d’une chute de 6,8 % de son Produit Intérieur Brut (PIB) au 1er trimestre de l’année, en glissement annuel. En Afrique subsaharienne on prévoit une récession historique et dans l’UEMOA, ralentissement de l’ordre de 3% en 2020.

Au niveau des bourses mondiales, l’on constate globalement la poursuite de la tendance haussière entamée la semaine dernière. Deux évènements semblent alimenter l’optimisme des investisseurs. D’une part, l’accord historique entériné par les pays membres de l’OPEP+, soit les principaux pays exportateurs de pétrole, prévoyant une baisse de la production de l’or noir d’une ampleur inédite. La baisse de l’offre pourrait ainsi faire remonter les cours internationaux qui ont déjà enregistré une baisse de près de 60 % depuis le début de l’année. D’autre part, la perspective d’un déconfinement progressif des populations dans plusieurs pays, dont l’Allemagne et l’Espagne, entretien l’espoir d’une sortie globale de crise dans quelques semaines.

Tableau 1 : Evolution des bourses mondiales au cours de la semaine

2.  AU PLAN REGIONAL

Dans la zone UEMOA, l’on note que les aides débloquées par le FMI, concernent pour l’instant la Côte d’Ivoire (886,2 millions de dollars), le Sénégal (442 millions de dollars), le Burkina Faso (115,3 millions), le Niger (114,49 millions) et le Togo (100 millions) . Par ailleurs, toujours au titre des programmes de soutien économique, la Côte d’Ivoire a détaillé son plan de soutien aux entreprises. Ainsi, 100 milliards de FCFA seront alloués aux grandes entreprises et 150 milliards de FCFA aux Petites et Moyennes Entreprises (PME). Le secteur informel bénéficiera également d’un fonds d’appui de 100 milliards de FCFA.

Sur le marché financier régional, l’on observe une tendance dans la continuité des semaines précédentes. Les indices BRVM 10 et BRVM Composite, affichent des performances respectives de +0,32 % et -0,01 %, indiquant toujours un optimisme modéré de la part des investisseurs :

Graphique 1 : Evolution des indices BRVM du 14 au 17 avril 2020

Tableau 2 : Les plus fortes baisses sur la semaine (Top 5)

Au titre du classement des plus fortes baisses de la semaine, l’on note la réapparition des titres NSIA Banque CI (-6,44 %), Bolloré Transport and Logistics CI (-7,14 %) et CIE CI qui, avec un nouveau recul de 9,6 %, marque sa présence dans le flop 5 pour la deuxième semaine consécutive.

La société SOGB, qui trouve ses principales ressources dans la production d’hévéa et d’huile de palme, voit son action chuter de 12,03 % sur la semaine. Elle devrait toutefois connaitre un regain d’intérêt auprès des investisseurs dans les jours à venir, suite à la publication d’états financiers annuels indiquant un bond de 52 % de son bénéfice net, à 4,5 milliards de FCFA sur l’exercice 2019.

Enfin, la filiale ivoirienne du groupe multinational suisse NESTLE, enregistre la plus importante baisse de la semaine, à -13,73 %.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here