RDC, dossier 100 jours: Thierry Taeymans de Rawbank en liberté provisoire

0


Le Directeur général de Rawbank, Thierry Taeymans, est mis en liberté provisoire. Il a quitté la prison centrale de Makala à Kinshasa,  vendredi 20 mars 2020, après une semaine de détention. Le 12 mars, le banquier avait été auditionné à propos des transactions et des transferts en lien avec un client du gouvernement congolais dans le cadre d’un projet du programme d’urgence de 100 jours du président  Félix Tshisekedi.


«La Rawbank n’a fait qu’exécuter les opérations pour le compte d’un client dans le cadre d’un contrat lié au programme de 100 jours du Chef de l’Etat. La banque n’est qu’un canal, c’est son client qui est en contrat avec le gouvernement et c’est ce contrat qui est en cause », avait expliqué un proche du DG de la Rawbank.


Construction de 1500 logements sociaux dans 5 villes


L’audition a tourné autour du dossier Samibo Congo, contractant de l’État dans le projet de construction des maisons préfabriquées. Dans le volet Habitat du Programme d’urgence de Félix Tshisekedi pour ses 100 premiers jours à la magistrature suprême du pays, il était prévu la construction de 1500 logements sociaux dans 5 villes du pays dont Kinshasa (à Maluku), Bukavu, Mbuji-Mayi, Kananga et Kongo Central, à raison de 300 maisons par ville. C’est la société Samibo Congo Sarl qui avait été désignée pour s’occuper de la construction de ces logements sociaux. Le coût total du volet habitat de ce programme d’urgence est de 57,7 millions de dollars dont le premier acompte est de 17,35 millions de dollars, selon le plan de décaissement du contrat.
Entretemps, le Directeur général de cette société, le Libanais Sammh Jammal, a été interpellé, auditionné et placé en détention préventive pour de “graves” soupçons de détournements. L’homme d’affaires n’aurait pas été «en mesure de s’expliquer sur 17 millions USD  débloqués pour la construction des logements sociaux préfabriqués», a indiqué un procureur.
«Comme chacune des opérations réalisées par la banque, Rawbank précise avoir respecté toutes les réglementations en vigueur. En tant qu’acteur responsable et continuellement engagé dans la bonne gestion de ses activités, Rawbank reste à l’entière disposition des autorités judiciaires du pays », explique la banque dans son communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here