Tunisie : Ralentissement des crédits à l’économie en 2019

0

Les crédits à l’économie tunisienne ont connu un net ralentissement en évoluant de 3,6% en glissement annuel. à la fin de 2019 après 8,9% en 2018, selon les données de la Banque Centrale de Tunisie (BCT).

L’institut d’émission explique cette évolution  par la forte décélération des crédits aux particuliers (0,4% en décembre 2019 contre 5,5% en 2018) et des crédits aux professionnels (4,7% en 2019 contre 10,2%).

La décélération des crédits aux particuliers a concerné, à la fois, les crédits à la consommation (1,9% à fin 2019 contre 10,3%) et au logement (1,9% à fin 2019 contre 6,5%) en relation avec l’effet du resserrement de la politique monétaire sur la capacité d’endettement des ménages.

Pour les crédits aux professionnels, la BCT avance que le ralentissement a revêtu un caractère généralisé en touchant tous les secteurs d’activité, notamment le secteur industriel.

Comparativement à la même période de l’année 2018, la masse monétaire en Tunisie s’est accélérée en décembre 2019 (+8,4%, en glissement annuel contre +6,6% à fin 2018). Cette évolution porte la marque, notamment, de la reprise de la contribution des créances nettes sur l’extérieur (5,2 de points de pourcentage après -2,3 points de pourcentage).

Quant aux ressources monétaires, une hausse notable des dépôts à terme et à un moindre degré, des certificats de dépôts a été relevée par la BCT en 2019, traduisant un engouement vers cette catégorie d’actifs monétaires compte tenu de leurs rémunérations attractives.

Sur un autre registre, les besoins moyens des banques en liquidité se sont maintenus, en décembre 2019, sur une tendance baissière pour avoisiner 11,8 milliards de dinars après 12,2 milliards le mois précédent et contre 16 milliards un an auparavant. Selon la BCT, cette évolution a été soutenue, notamment, par la poursuite des opérations de vente de devises par les banques à l’institut d’émission (opérations nettes de 643 millions de dinars) et les effets expansifs exercés par le retour des billets de banques (129 millions de dinars). Ainsi, les interventions de la BCT se sont contractées, d’un mois à un autre, de 173 millions de dinars en décembre 2019, pour s’établir à 11,3 milliards de dinars. « Cette baisse s’explique par la réduction des opérations de refinancement à plus long terme (6 mois) de 96 millions de dinars et des opérations de swap de change, pour des fins de politique monétaire, de 77 millions de dinars », avancent les responsables de la BCT.

Le recours des banques à la facilité permanente de prêt à 24H a également poursuivi sa contraction, en décembre 2019, de 102 millions de dinars  par rapport au mois de novembre, pour se situer à 704 millions de dinars contre 3.159 millions de dinars  un an auparavant.

S’agissant des taux d’intérêt, le taux moyen pondéré des opérations principales de refinancement s’est maintenu, en décembre 2019, inchangé à 7,75%. Quant au taux moyen marginal (TMM), il a quasiment stagné au voisinage du niveau enregistré un mois auparavant, soit 7,81% après 7,80% en novembre 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here