Le président Mohamed El-Kettani reprend la banque en main et étouffe toute velléité de dauphinat.
Au lendemain de l’annonce surprise de la méga-réorganisation d’Attijariwafa bank et du départ à la retraite de Boubcar Jaï, directeur général, les spéculations vont bon train au sein des états-majors du conglomérat bancaire marocain à cheval sur l’Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre avec 20 600 employés. Ainsi, l’ancien directeur général Ismaïl Douiri, dessaisi des départements de la Finance et de la stratégie de développement, fait les frais de la réorganisation en se voyant rétrogradé de directeur général à directeur général délégué, opine un analyste financier installé à Paris. Ces deux départements stratégiques ont été rattachés au président


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis