Mauritanie: les entreprises publiques raflent les projets d’infrastructures

0
Le changement du locataire au palais présidentiel semble avoir influé sur les attributions des projets d’infrastructures. Les privés proches de l’ancien régime commencent à en souffrir.
Dans le cadre de l’exécution du projet d’extension des voiries de Nouakchott, des travaux du bitumage de l’Avenue Dimi à Nouakchott et de la réhabilitation des ponts d’Achram  et Gueiva situés respectivement  dans les régions du Tagant (centre de la Mauritanie) et de l’Assaba (sud est du pays), le ministre de l’Equipement et des Transports, Mohamedou Mahmoud M’Heimid, n’a retenu que des entreprises étatiques.  En l’occurrence, la société Assainissement travaux  transport et maintenance (ATTM) et l’Etablissement des travaux  en matériaux locaux (ETR-ML) sélectionnés au terme d’une procédure d’attribution de gré à gré. ATTM est chargé du bitumage de l’avenue Dimi à Nouakchott et de la réhabilitation des ponts d’Achram  et Gueiva. L’ETR-ML quant à lui


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis