Côte d’Ivoire : le guichet unique CEPICI enregistre un record en 2019

0
Emmanuel Esmel Essis, le secrétaire d'Etat ivoirien en charge de la Promotion de l'investissement privé.

L’investissement privé se porte bien en Côte d’Ivoire. C’est en tout cas ce qu’on peut retenir du tableau présenté par le ministre en charge de ce département lors du déjeuner qu’il a partagé avec la presse pour marquer le nouvel an 2020. En effet, selon Esmel Essis, par ailleurs Directeur général du Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI), l’année 2019 a été  »excellente » avec un record jamais égalé dans l’histoire du CEPICI.  » C’est 730 milliards Fcfa d’investissements qui ont été captés contre 703 milliards Fcfa en 2018  », a révélé Esmel Essis.

Ce qui, estime le ministre, donne l’assurance que malgré les appréhensions que suscite l’échéance électorale d’octobre prochain,  » les investisseurs étrangers croient en la Côte d’Ivoire au-delà de 2020 » . Au niveau de la création d’entreprises, le CEPICI a enregistré plus 16 700 nouvelles unités en 2019 contre 14 800 en 2018 . Les investissements directs étrangers, qui étaient autour de 250 millions USD en 2012, ont généré environ 900 millions USD selon le dernier rapport 2018 de la CNUCED .

 » Nous espérons que pour le rapport de 2019 qui va sortir, la Côte d’Ivoire ira au-delà du milliard de dollars », a souhaité le ministre Esmel Essis. Surtout que du fait de ces bons résultats, la Côte d’Ivoire occupe désormais la 110 ème place dans le dernier classement Doing Business de la Banque Mondiale.  » C’est depuis 2013 que le Gouvernement a lancé le processus d’amélioration du climat des affaires. Nous avons gagné 77 places et nous espérons que dans les années à venir, nous allons passer rapidement sous la barre des 100 économies ayant le meilleur environnement des affaires, parcqu’on a la volonté, la vision et le soutien pour y arriver » a déclaré le premier responsable de la promotion des investissements en Côte d’Ivoire.

A l’en croire, ces résultats sont à mettre dans un premier temps sur le compte du fait que la Côte d’Ivoire a  »accepté d’importer la compétence qui nous manque pour mieux nous perfectionner », mais également par la stratégie mise en place pour attirer le maximum d’investisseurs. Une stratégie qui repose sur 3 axes: l’amélioration de l’environnement des affaires, la promotion de l’entrepreneuriat national, la promotion et l’attraction des investissements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here