Angola : Isabel Dos Santos candidate à la présidentielle de 2022

0

Malgré ses démêlés avec la justice angolaise, l’accusant de détournements de fonds publics, Isabel Dos Santos, fille de l’ex-président  Jose Eduardo Dos Santos,  envisage de se présenter aux élections présidentielles de 2022.

S’exprimant, mercredi 16  janvier dans une interview diffusée à  la radio-télévision publique portugaise (RTP), la milliardaire a dénoncé un acharnement contre la famille Dos Santos.

La future candidate  accuse le régime  actuel  de mener une  véritable «chasse aux sorcières» et de tentative d’effacer l’héritage de son père.

L’héritière de Dos Santos a également  déclaré que le  gouvernement  tente  de distraire le peuple en camouflant ses échecs. « Nous ne pouvons pas utiliser la corruption ou la lutte supposée contre la corruption, de manière sélective, pour neutraliser qui nous pensons être de futurs candidats politiques », a-t-elle déclaré.

Le tribunal  a gelé  provisoirement  les  comptes bancaires et actions de la fille et du gendre de l’ancien président José Eduardo dos Santos, le  31 décembre dernier.

La justice reproche à l’ex PDG de la compagnie pétrolière publique Sonango ainsi qu’à son mari, Sindika Dokolo, d’avoir détourné plus de 1 milliard de dollars de Sonangol.  Mais également du négociant angolais en diamants Sodiam vers des entreprises où ils détiendraient des participations.

La femme considérée comme la plus riche d’Afrique a niée ses accusations  et  indexe  le nouveau président  de vouloir détruite sa famille. Selon elle, la famille Dos Santos a laissé un legs indéniable dans le pays .

 À noter aussi que Dos Santos -fils, José Filomeno, est  entre les mains de  la justice, l’accusant  également de «détournement de fonds et de blanchiment d’argent».

En attendant   le  sort  des « Dos Santos », les spéculations vont bon train. Si d’aucuns parlent de  règlements de comptes politiques, d’autres en revanche soutiennent la thèse de clarification sur  certains dossiers nébuleux  durant le règne Dos Santos.

Le président Dos santos a dirigé l’ancienne colonie portugaise pendant 38 ans (1980/2018). Ses détracteurs lui reprochent d’avoir pillé les ressources  notamment  le pétrole, représentant   plus de 50%  des recettes du pays, en  impliquant ses enfants placés au cœur des décisions et des affaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here