COP25 : la Banque africaine de développement présente un guide numérique

0

La Banque africaine de développement s’est associée à deux partenaires majeurs du développement pour présenter, ce mardi à la Conférence sur le climat (COP25) à Madrid, une application numérique destinée à aider les pays africains à mettre en œuvre, de façon simultanée, les grandes initiatives internationales.

Le « Guide de planification intégrée en Afrique » a ainsi été rendu public par la Banque en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et l’Agence de développement de l’Union africaine-NEPAD (AUDA-NEPAD).

Cette application numérique permettra d’intégrer notamment le contenu des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA) et de l’Accord de Paris de 2015 (COP21) sur les changements climatiques dans les plans de développement nationaux des pays d’Afrique. Le guide numérique intégrera également les contributions déterminées au niveau national (CDN), le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe et le New Deal pour l’engagement dans les États fragiles. Conçu à partir d’instructions étape par étape, il offrira aux planificateurs africains une nouvelle génération de modèles de plans stratégiques et opérationnels de développement national intégrant ces initiatives internationales.

Le représentant-résident du PNUD au Togo, Aliou Dia, a salué ce guide comme un « complément bienvenu, qui aidera les gouvernements du continent à accélérer la réalisation des ODD durant la décennie de mise en œuvre. Il appuiera également la mise en œuvre de la promesse sur le climat du PNUD, qui aide les pays à réviser et à améliorer les CDN pour les présenter d’ici l’an prochain et à les prendre en compte dans leurs nouveaux plans de développement nationaux. »

Selon Anthony Nyong, directeur chargé de la lutte contre le changement climatique et de la croissance verte à la Banque africaine de développement, « de bons outils de planification nous permettent de rationaliser notre travail. Une meilleure planification facilite l’allocation efficace des ressources et une réalisation efficace des programmes ». La Banque s’engage « à travailler avec les pays membres régionaux pour intégrer les programmes internationaux dans les plans de développement nationaux dans le but ultime de mettre fin à la pauvreté, de créer des emplois pour les jeunes et de protéger la planète », a-t-il affirmé à Madrid.

Estherine Fotabong, directrice de l’innovation et de la planification des programmes à l’Agence de développement de l’Union africaine, a abondé dans ce sens : « le guide soutient notre vision de mettre à profit les connaissances pour faire advenir l’Afrique que nous voulons. Il y contribuera en favorisant le développement du continent grâce à une planification, une coordination et une mise en œuvre efficaces et intégrées des objectifs de l’Agenda 2063 avec les États membres, les communautés économiques régionales et les institutions panafricaines, cela en tirant parti des partenariats et de la coopération technique. »

Le « Guide de planification intégrée en Afrique » sera disponible sous forme d’application numérique et aussi en manuel. L’application numérique permettra aux planificateurs africains de rechercher des outils et de les mettre en application pour concevoir une nouvelle génération de plans nationaux de développement.  Il comprendra des pages interactives permettant aux planificateurs de mettre directement en application les outils sur la plateforme en ligne et d’obtenir des données, dont un modèle de résultats ou un cadre théorique de modèles de changement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here