SecteursFintech & TélécomTélécom : Free se positionne en hors la loi...

Télécom : Free se positionne en hors la loi au Sénégal selon l’ASUTIC

-

A peine arrivé en Afrique, Free (qui a racheté Tigo, le deuxième opérateur téléphonique du Sénégal) se positionne en hors la loi au Sénégal, selon une note rendue publique par l’Association sénégalaise des utilisateurs des TIC (ASUTICS), une organisation à but non lucratif qui œuvre pour la promotion et la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales à l’ère numérique.

« Après l’euphorie de départ sur ses tarifs attractifs lancés à grand renfort de communication, le retour sur terre fût brutal », affirme Ndiaga Gueye le Président de l’ASUTIC. Il ajoute qu’on découvre Free sous un visage et des pratiques inattendues, un véritable danger pour la liberté d’expression et le droit à la vie privée des utilisateurs.

Selon les responsables de l’ASUTIC, Free, c’est d’abord un service client dégradé. « Non seulement, il y a une prise en charge non diligente des demandes des utilisateurs mais en plus il faut s’accommoder des ouvertures tardives des agences et des numéros de téléphone qui ne fonctionnent pas, un mail de service client fantôme, même pas un accusé de réception et un numéro de service client payant, en violation de l’article 21 du code des communications électroniques et de l’article 4 du décret n°2014-770 du 14 juin 2014 », avance l’ASUTIC.

Selon toujours cette organisation, Free s’illustre déjà par des annonces dont le contenu est partiel et parfois inexact­: un pack de bienvenu non effectif, une offre d’internet dont à la souscription on vous informe qu’une partie est pour la 3G alors que sa publicité annonçait 4G+.

« Nouveau look, même service médiocre et opaque, un coup de peinture ne change pas de vieilles habitudes de pratiques commerciales trompeuses et de non-respect du cadre légal et réglementaire », déplore encore l’ASUTIC pour qui d’’ailleurs, cet opérateur avec un nouveau branding a déjà été identifié comme un hors la loi par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Par décision n° 1618 ARTP/DG/DEM-DJC du 25 Septembre 2019, l’ARTP l’avait mis en demeure pour non-respect des dispositions de la décision n° 2019-08 portant encadrement des promotions relatives à la fourniture des produits et services de télécommunication.

Sur un autre registre, l’ASUTIC a dénoncé d’autres atteintes de Free aux droits à l’information des utilisateurs au Sénégal. Les responsables de cette organisation soulignent en effet que «  sur free.sn ne sont publiés ni conditions générales de vente et/ou de services, ni une politique de confidentialité, en violation flagrante des articles 28, 29 et 41 de la loi portant code des communications électroniques mais aussi des articles 37, 58 et 61 de la loi portant sur la Protection des données à caractère personnel ». De même, aucun document n’est publié sur les droits et devoirs des utilisateurs.

« Au vu de tous ces éléments, notre devoir de vigilance est en alerte et Free a l’obligation de respecter les droits humains à l’ère numérique au Sénégal », marque du point l’ASUTIC.

En conséquence cette structure a demandé à Free de se conformer dans un délai de 30 ­jours aux dispositions légales sénégalaises qui protègent la liberté d’expression et le droit à la vie privée, faute de quoi elle serait contrainte de saisir les autorités, voire de lancer une procédure judiciaire­;

En outre l’ASUTIC recommande aux utilisateurs « la prudence dans l’utilisation des services de Free qui n’est pas un opérateur vertueux, digne de confiance ». Elle conseille aux utilisateurs de faire du respect des droits humains, le premier critère d’évaluation et d’appréciation des services de Free plutôt que les tarifs­ avant d’exhorter l’autorité de Protection des Données Personnelles (CDP) et l’ARTP à prendre toutes les mesures nécessaires afin de mettre un terme aux violations par Free des droits humains à l’ère numérique.

Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

3 Commentaires

  1. C’est quoi ASUTIC. Ils se sont jamais préocupé des utilisateurs.
    Alors que la souffrance des Sénégalais ne date pas d’aujourd’hui en ce qui concerne la telephonie.
    Qu’ils aillent dormir.

    • Merci free, vous avez libéré le consommateur sénégalais grâce à vos offres accessibles et votre 4G+.
      C’est quoi ASUTIC ? Vous avez quelle légitimé ? Ils se sont jamais préocupés des utilisateurs et de leur bien être.
      Je vois la main honteuse de ORANGE derrière ce torchon d’article de rien du tout. Allez Free, liberez nous et continuez à nous faire plaisir.

      #limooyfree

    • Tout à fait les sénégalaises et sénégalais ont beaucoup souffert du monopole orange maintenant que nous avons un concurrent à la hauteur. Laissez nous en paix cette association fantôme, Vous défendez qui là? Arrêtez bon sang! C’est une bonne que nous sommes en train de savourer et temps mieux. Free ne pourra pas faire pire que Orange!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest news

Cameroun : nouveaux horizons pour le barrage de Nachtigal

Les travaux de construction du Nachtigal hydro power company (NHPC) se poursuivent normalement après les tensions sociales qui les...

L’hebdo des devises de l’Afrique

Dans cette chronique hebdomadaire sur les devises africaines, les experts de l’AZA, le plus important courtier en devises non...

Santé : les États-Unis approuvent le médicament «Ebanga»de la RDC contre le virus Ebola

Le médicament «Ebanga», du nom scientifique Map 114 contre le virus Ebola fabriqué par l’équipe de la RD Congo...

Algérie: les cinq raisons du processus inflationniste et son impact sur le pouvoir d’achat

Par Abderrahmane MEBTOUL, Professeur des universités, expert international Docteur d’Etat. (1 dollar USD = 136,6 dinars algériens - DA). S'agissant...

Entretien exclusif avec Cheikh El Kebir Moulaye Taher, Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie

"Les réserves officielles de change ont enregistré une progression d’environ 40%" Monsieur Cheikh El Kebir Moulaye Taher, diplômé d’économie et...

Sous le coup d’une enquête pour corruption, SICPA démarche la Côte d’Ivoire

Par Florent Beroa, Genève. L’enquête pour «corruption d’agents étrangers» la visant depuis 2015 en Suisse n’empêche pas la société...

Must read

Cameroun : nouveaux horizons pour le barrage de Nachtigal

Les travaux de construction du Nachtigal hydro power company...

L’hebdo des devises de l’Afrique

Dans cette chronique hebdomadaire sur les devises africaines, les...

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X