BMCE Bank Of Africa: le show du président Othman Benjelloun

0
Le Président-directeur général de BMCE Bank of Africa, Othman Benjelloun, lors de son allocution du 30 septembre. Sur cet auditoire, on peut voir à l'extrême gauche, Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur Directeur Général Exécutif du Groupe, dont a été longuement question lors de cette conférence.

C’est invariablement le clou de la présentation des résultats du groupe BMCE Bank Of Africa. L’allocution du président de la troisième banque marocaine par les actifs, le 30 septembre 2019, était attendue par les analystes financiers, les gestionnaires de fonds et les journalistes assoiffés de clarifications sur les résultats du groupe, l’entrée d’un actionnaire historique et, s’agissant du côté croustillant, de la rumeur, démentie d’entrée de jeu, de la disgrâce d’un des grands cadres de la banque.

Démenti

« Avant de poursuivre mon allocution d’aujourd’hui, je voudrais réagir publiquement à cette information fallacieuse concernant le fait que soit écarté de notre Banque M. Brahim Benjelloun-Touimi», déclare le PDG, attaché à son compagnon dans la longue marche vers l’édification d’une banque aux dimensions panafricaines: «Voici près d’un quart de siècle maintenant que Si Brahim travaille à mes côtés, au-delà des multiples responsabilités qui lui ont été assignées au cours de ces longues années, c’est d’abord une relation de confiance et d’affection qui nous lient», rassure le président en direction d’un auditoire attentif.

Cette opération de communication réhabilite Benjelloun-Touimi dans la grande bataille de positionnement entre jeunes et vieux loups au sein de la banque. Avant d’évoquer le cas spécifique de “son compagnon de route”, le président Benjelloun avait replacé la conférence dans un “contexte historique du Soixantième anniversaire de la création de la Banque Marocaine du Commerce Extérieur”. Et cet ancien conseiller de feu Hassan II, pur banquier, qui sait user de la corde nationaliste quand il le faut, comme ce fut le cas il y a quelques mois, pour fustiger le manque de patriotisme de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie et ,surtout, patron du groupe Saham, qu’il reprochait d’avoir cédé à un pays qui ne reconnaît pas la marocanité du Sahara, de prendre l’histoire à témoin.

«L’année 2019 est, également celle de la célébration de la création, en 1959, des infrastructures financières de notre pays. En effet, on célèbre cette année le 60ième anniversaire de la création du Dirham (monnaie nationale marocaine), de la transformation de la Banque d’Etat du Maroc en Bank Al Maghrib, un attribut majeur de la souveraineté marocaine, ainsi que celui de la création de la Caisse de Dépôts et de Gestion, Actionnaire de BMCE Bank. Puis de revenir sur la BMCE dont l’histoire d’une banque publique aux nombreuses ramifications, ressuscitée au lendemain de sa privatisation en 1995, fait office de cas d’école. «Cette année est également historique pour notre Actionnaire majoritaire -RMA- qui célèbre son 70ième anniversaire ».

Une augmentation de capital réussie

Après ce long détour, le timonier vient aux chiffres. «Cette année du 60ième anniversaire de BMCE Bank Of Africa coïncide avec l’adoption et le début de mise en œuvre de son Plan de Développement 2019-2021 et le renforcement significatif des moyens en capitaux mises à disposition par les actionnaires. La mobilisation de l’ensemble des investisseurs institutionnels et l’effort significatif développé par l’Actionnaire majoritaire, FinanceCom, ont été remarquables ». Et le président de poursuivre. « C’est avec fierté alors, Mesdames, Messieurs, que je vous confirme que les opérations de renforcement des Fonds Propres se sont déroulées avec succès. La première opération d’augmentation de capital par apport en numéraire et conversion de dividendes en actions, a donné lieu à une levée de plus de 1,7 Milliard de Dirhams 175 millions d’euros).

Un autre jalon-clé de la réalisation de notre Plan de Capitalisation est l’entrée, imminente dans notre capital, de la plus grande institution de financement bilatérale au monde, le Fonds Britannique Souverain dénommé : Commonwealth Development Corporation -CDC Group-. Cette participation dans notre capital se réalise par une augmentation de capital réservée, d’un montant de près de 2 Milliards de Dirhams (200 millions d’euros). Elle a d’ores et déjà obtenu l’approbation, à l’unanimité, de l’Assemblée Générale Extraordinaire des actionnaires tenue le 4 septembre dernier. Le Visa de l’Autorité des Marchés est escompté au cours de la première quinzaine d’octobre ». BMCE Bank Of Africa confirme globalement, les objectifs assignés, avec une hausse de près de 4% du Résultat Net Part de Groupe et +5% du Résultat Net Social à la fin du premier semestre.

Ainsi, après une année 2018 plutôt compliquée, le groupe retrouve des couleurs. «Nous sommes confiants que se poursuive en fin d’année cette dynamique de croissance, d’autant qu’elle devrait être renforcée par la mise en œuvre d’un Programme de Transformation du Groupe dont je vous avais fait part. Il compte couvrir aussi bien des aspects d’efficacité commerciale qu’opérationnelle, la reconfiguration de nos activités à l’international, la gestion du risque, du recouvrement ou la gestion des ressources humaines ». Citant l’implication de la banque dans des projets structurants au Maroc et en Afrique comme « la Tour monumentale de 55 étages et de 255 mètres, la plus haute d’Afrique, qui porte le nom prestigieux de Sa Majesté le Roi Mohammed VI » ou encore la Cité Mohammed VI Tanger Tech, le financier qui tronquerait volontiers son costume de banquier pour le casque du bâtisseur revient à ses convictions premières: «Notre capital, c’est également le capital de patriotisme marocain et africain ainsi que le capital de respect et de considération qui nous sont régulièrement témoignés par nos diverses parties prenantes, publiques ou privées, résidentes au Maroc ou à l’étranger». Et de définir ce qui constitue sa passion de tous les jours et sa vision d’une banque qui, au delà des rumeurs, des actionnaires et des résultats, reste la sienne et celle de ses milliers de collaborateurs. «C’est cela l’état d’esprit qui m’anime passionnément chaque jour pour conduire ce grand Groupe, de racines marocaines, de vocation panafricaine et de dimension internationale, un Groupe qui a su fédérer, en une seule famille professionnelle, plus de 20.000 Collaborateurs à travers les dizaines de pays à travers le monde ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here